James Kennedy St Pierre sera engagé vendredi soir à Sofia, en Bulgarie, dans son troisième combat professionnel de l’AIBA Pro Boxing. Il sera opposé au Russe Nikita Ivanov et tentera de ramener sa toute première victoire. Selon l’entraîneur national, Judex Bazile, la confiance est de mise, car à l’issue de son deuxième combat, perdu il y a trois semaines face au Français Mathieu Bauderlique, de gros progrès ont été notés dans la façon de boxer du Mauricien. Judex Bazile est même d’avis que James Kennedy St Pierre aurait pu gagner ce combat s’il n’avait pas commis certaines erreurs.
Le médaillé d’argent aux récents Jeux du Commonwealth en Ecosse a énormément progressé au cours de ces dernières semaines. C’est l’avis de son entraîneur. D’ailleurs, lorsque nous décryptions le combat de St Pierre face à Bauderlique, il y a trois semaines, nous faisions également référence aux points obtenus pour dire qu’effectivement le Mauricien était sur la bonne voie et qu’avec le temps, il sera encore meilleur. « Kennedy a beaucoup progressé après ses deux premiers combats chez les professionnels et nous nous attendons à ce qu’il soit encore meilleur, vendredi soir à Sofia », a-t-il déclaré.
Judex Bazile estime que son poulain aurait pu franchir un autre palier dans sa préparation s’il avait pu profiter de la présence d’un  sparring partner kenyan pendant huit jours. Malheureusement, cela n’a pu se faire dans la mesure où le boxeur en question n’a pu avoir un vol direct pour le 28 novembre dernier. Ce n’est que mercredi dernier qu’il pouvait débarquer à Maurice. « Avoir le Kenyan pour mercredi dernier était trop tard pour notre préparation. C’est dommage de ne pas l’avoir eu avant puisque cela nous aurait grandement aidé dans la préparation. Il n’empêche que toute l’équipe a fait un travail formidable. Les boxeurs étaient tous soudés et derrière Kennedy. Ils le soutiennent tous et c’est de très bon augure », a fait remarquer l’entraîneur national.
L’objectif pour ce troisième combat est de remporter la victoire. Pour l’entourage du boxeur, il faudra faire le moins d’erreur possible face au redoutable boxeur russe. « Sur ce que nous avons constaté lors des deux premiers combats, Kennedy devra faire très attention et surtout rester très concentré pendant les six rounds. J’estime que si toutes les consignes sont respectées pendant les jours qui restent et pendant le combat, nous avons des chances d’y croire. Nous sommes définitivement sur la bonne voie », a-t-il fait ressortir.
Pour ce qui est de l’adversaire, Judex Bazile trouve que c’est un boxeur qui n’est pas pressé d’attaquer. « Sur le ring, Nikita Ivanov est un métronome car il essaie après chaque 2-3 secondes de surprendre son adversaire. Il possède une garde bien élevée. C’est un droitier qui travaille beaucoup en contre et c’est pour cette raison que Kennedy devra rester très concentré », a-t-il fait remarquer. C’est ainsi qu’au cours des dernières semaines de travail, l’accent a été beaucoup mis sur le côté tactique, afin de pouvoir déjouer la stratégie de Nikita Ivanov.
 
Le moins d’erreurs possible
Selon Judex Bazile, James  Kennedy St Pierre aurait pu mieux démarrer sa carrière professionnelle s’il avait eu quatre, voire cinq mois de préparation. Malheureusement, a-t-il souligné, le Mauricien n’a eu que quelques semaines dans la mesure où il a été appelé à la dernière minute pour remplacer un boxeur blessé. Malgré cela, a-t-il indiqué, il s’est beaucoup appliqué pour répondre aux exigences  de la boxe professionnelle. « Passé professionnel est un travail de longue haleine. Ce n’est pas du jour au lendemain qu’on arrive à briller dans ce milieu. Il n’empêche que nous faisons notre chemin au fil des semaines et la satisfaction est que Kennedy progresse. Il a découvert un autre niveau et il commence à trouver la lumière au bout du tunnel », a-t-il expliqué.
D’ailleurs, a-t-il rappelé, le combat face à Bauderlique, lequel compte neuf victoires en autant de sorties, est plein de promesse. « C’était un combat très disputé. Il a remporté le premier et le dernier round et au final, j’estime que cela aurait dû être match nul. Il aurait même pu gagner s’il n’avait pas commis certaines erreurs. Il n’empêche qu’il a perdu (2-4). A mon avis, Kennedy a manqué de confiance surtout pendant les troisièmes et quatrième rounds où il a baissé de rythme. L’adversaire ne demandait pas mieux. » Pour Judex Bazile, il est très important pour James Kennedy St Pierre de frapper fort à l’amorce du signal indiquant les dix dernières secondes de chaque round. C’est aussi là qu’il a fauté et pour l’entraîneur national, ces erreurs ne doivent plus se répéter. A noter que James Kennedy St Pierre quitte le pays demain soir et sera accompagné de Judex Bazile et de l’assistant entraîneur national, Richard Sunee.