Les Championnats nationaux Élite de l’AMB (Association mauricienne de Boxe) ont pris fin dimanche dernier, au centre national de boxe, après cinq jours de compétition intense. Le fait marquant de la présente édition demeure sans conteste le fort taux de participation. 96 inscrits, soit une grande première, forçant ainsi la fédération à repousser les finales prévues pour samedi, à dimanche. L’entraîneur national, Judex Bazile, n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction devant un tel engouement. Il dira même avoir trouvé des boxeurs très enthousiastes et pleins d’envie d’où l’intégration d’une dizaine à la sélection nationale.
Les membres de l’AMB ont été agréablement surpris par le fort taux de participation aux championnats de Maurice 2013. Une situation qui a été profitable pour les boxeurs dans le sens où ceux qui ont atteint les finales ont pu livré trois, voire quatre combats en l’espace de cinq jours. Selon Judex Bazile, la compétition s’est, dans l’ensemble, bien déroulée et il a même trouvé que le niveau était mieux. Par rapport au premier tournoi, il a indiqué qu’il y a définitivement une amélioration. « Il n’empêche que nous ne pouvons faire de comparaison avec la Ram Ruhee Cup dans le sens ou le contexte était différent. Lors de ce tournoi où un petit noyau était en action, les boxeurs ont livré un combat seulement, alors que là, les participants ont disputé un minimum de deux combats », a déclaré Judex Bazile.
L’entraîneur national a même ajouté que ce n’est pas donné à tout le monde de livrer quatre combats en si peu de temps. Car pour ce faire, il faut être très bien préparé tant au niveau physique que psychologique. « Il faut également que le boxeur soit bien préparé au niveau technico-tactique pour être en mesure de tenir le rythme », a-t-il précisé. Il a ajouté que dans le cas de disputer autant de combats, certains boxeurs ont géré leurs avances en demi-finale, alors que d’autres ont maintenu le rythme sans doute par peur d’un éventuel retour de l’adversaire.
Cette popularisation de la discipline s’est faite, a souligné Judex Bazile, dans une très bonne ambiance. Le public a suivi le tournoi avec un oeil attentif surtout pendant le week-end. Ce qui réjouit encore plus l’entraîneur national c’est la présence des parents au gymnase pour soutenir leurs enfants. Ce qui est selon lui de très bon augure. Toujours selon lui, il faut maintenant capitaliser sur ces aspects positifs pour promouvoir davantage la boxe notamment au niveau des régions.
L’entraîneur national a ajouté que la direction technique a eu l’occasion de voir des jeunes très enthousiastes pendant les cinq jours de compétition. Des jeunes qui ont surtout étonné de par le fait de boxer sans complexe même face aux boxeurs chevronnés. « Au niveau de la direction technique, nous avons trouvé des jeunes qui ont démontré leurs qualités. Ils n’ont pas encore le niveau, mais méritent d’être encadrer surtout dans les grosses catégories. Ces boxeurs ont certes montré leurs limites au niveau technique et physique, mais ont fait preuve de beaucoup d’envie et de volonté », a-t-il fait ressortir.
A l’issue de ces championnats par ailleurs, une quinzaine de boxeurs ont intégré la sélection et leurs comités régionaux respectifs ont été informés. « Trois critères ont été prises en considération, notamment la performance, la disponibilité et l’état d’esprit des boxeurs, surtout ceux qui savent où ils veulent aller », a-t-il avancé.
Par ailleurs, Judex Bazile a indiqué qu’après deux tournois locaux, il souhaiterait que les boxeurs aient la possibilité de participer à des compétitions régionales et internationales, afin de rester sur cette dynamique. A ce stade, il y a deux possibilités, notamment le tournoi régional (Rodrigues, Maurice, Réunion et Seychelles) d’avril prochain et probablement la participation mauricienne à un tournoi en Europe.
A noter que la fédération a pris la décision, sur les conseils de la direction technique, de ne pas participer à la Chemistry Cup qui débute cette semaine, en Allemagne. La raison est que l’AMB a eu la confirmation sur le tard et que dans ces conditions, il était difficile de présenter une équipe. Qui plus est, Judex Bazile a indiqué que Maurice avait eu des entrées dans les grosses catégories autres que celles que la fédération souhaitait. Il aurait également fallu changer de formule de travail et aussi ne pas inscrire les sélectionnés aux championnats de Maurice.