Le cabinet a approuvé la mise en oeuvre du Cyclone and Other Natural Disasters Scheme pour 2012-2013. Ce plan, mis au point en étroite collaboration avec tous les partenaires concernés, définit les rôles et responsabilités de chaque organisation par rapport à l’état de préparation générale et les mesures à prendre avant, pendant et après une catastrophe naturelle. Outre les cyclones, les pluies torrentielles, les glissements de terrain, les tsunamis et les hautes vagues, le plan 2012-2013 couvre également la crise de l’eau ainsi que les tremblements de terre.
Le Conseil a également pris note des prévisions pour l’été 2012-2013, présentées par les services météorologiques en tenant compte des indicateurs et tendances sur le plan local, régional et global.
Le Conseil a aussi pris note que, à la suite d’une requête du Premier ministre aux autorités françaises, des experts venant du Département de sismologie et de l’Institut de physique du globe, à Paris, ont entrepris une évaluation des risques sismiques pour Rodrigues et Maurice. Selon les experts, les activités sismiques de la dorsale médio-indienne (Mid-Indian Ridge) ne dépasseraient très probablement pas la magnitude sept sur l’échelle de Richter, et vu la distance entre la source sismique potentielle et Rodrigues, le risque de tremblement de terre pour Rodrigues est faible. Toutefois, à la suite de leurs recommandations, les Services météorologiques et l’Institut d’océanographie de Maurice feront l’acquisition de sismomètres destinés aux stations sismiques de Rodrigues et d’Agalega, et mettront à jour les cartes des zones inondables en cas de tsunamis, entre autres.
Le Conseil a aussi pris note des dispositions prises pour nettoyer les rivières, les ruisseaux et les drains pour éviter des inondations.