Le leader du MMM, Paul Bérenger, a consacré sa conférence de presse de samedi dernier aux jeunes, les invitant à adhérer au projet de société proposé par l’Alliance PTr/MMM car « l’avenir du pays est avant tout l’avenir des jeunes ». Il a confirmé qu’Arianne Navarre-Marie serait candidate dans la circonscription N° 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue) alors que Françoise Labelle serait présentée comme Speaker de l’Assemblée nationale.
Pour le leader des mauves, il ne s’agit pas uniquement de remporter les élections « mais de faire quelque chose de formidable pour notre pays. » Il a fait ressortir que « ce que nous voulons faire est bien challenging et exaltant, et mérite que les jeunes s’engagent à nos côtés, car l’avenir de notre pays est avant tout celui des jeunes ». Présentant ce projet comme visant à faire de Maurice « un phare et un pays modèle pour le monde, un modèle d’unité dans la diversité alors que les conflits ethniques et religieux font des ravages et frappent avant tout les jeunes », Paul Bérenger a insisté sur sa volonté de faire de Maurice un modèle de démocratie et un exemple de la lutte contre la fraude et la corruption.
Le leader du MMM a rappelé la volonté de l’Alliance PTr/MMM de rétablir la souveraineté de Maurice sur les Chagos et sur Tromelin, « car sans cela notre indépendance sera incomplète ». « Ce sera un combat difficile, mais nous le réussirons parce que c’est un devoir patriotique qui s’inscrit dans l’histoire du pays ». Il a demandé aux jeunes de se joindre à l’alliance PTr/MMM dans la lutte pour un monde moins menacé, sans violence et sans injustice. « C’est dans un tel monde que les jeunes sont condamnés à vivre à l’avenir si nous ne changeons pas tout cela ».
Le danger nucléaire, le réchauffement climatique et l’injustice sont des appels à la révolte, a-t-il estimé. « Le monde est divisé entre ceux qui possèdent les armes nucléaires et ceux qui n’en ont pas. Le Conseil de Sécurité des Nations unies est dépassé et vit encore à l’époque de la IIe Guerre mondiale, dominé par le droit de veto de quelques pays. J’invite encore une fois les jeunes à se joindre à ce combat exaltant ». Paul Bérenger a affirmé qu’il proposera à Navin Ramgoolam de tenir un grand rassemblement de la jeunesse dans le cadre de la campagne électorale.
Paul Bérenger a profité de cette conférence de presse pour apporter quelques éclaircissements sur la liste des candidats. Il a ainsi indiqué qu’Arianne Navarre-Marie avait refusé la fonction de Speaker qui lui avait été proposée et qu’elle quitterait la circonscription N° 1 (Port-Louis Ouest/Grande-Rivière Nord-Ouest) pour être candidate dans la circonscription N° 4 (Port-Louis Nord/Montagne-Longue). Un ministère lui sera éventuellement accordé en cas de victoire. Les deux autres candidats dans cette circonscription n’ont pas encore été finalisés.
D’autre part, Françoise Labelle sera proposée pour occuper le poste de Speaker et quittera la circonscription N° 16 (Vacoas/Floréal). Il a qualifié de « rumeurs » la proposition que Joe Lesjongard quitte la circonscription N° 4 pour aller à la circonscription N° 14 (Savanne/Rivière-Noire), rappelant que la députée Josique Radegonde est invitée dans toutes les activités organisées dans la circonscription N° 14.
Concernant la circonscription N° 5 (Pamplemousses/Triolet), Paul Bérenger a indiqué avoir transmis à Navin Ramgoolam la volonté de Dinesh Ramjuttun d’y briguer les suffrages, mais a indiqué que cette question méritait d’être discutée plus longuement. Il a qualifié de « normal » que le comité régional de la circonscription N° 5 réclame qu’Anil Seeruttun, qui avait été candidat en 2010, le soit à nouveau. Le leader du MMM devait préciser qu’Alan Ganoo sera candidat dans la circonscription N° 12 (Mahébourg/Plaine-Magnien), mais a estimé « normal que le comité régional propose Tony Apollon comme candidat ».
Dénonçant la diffusion de « tracts anonymes de nature communale ainsi que des attaques perpétrées contre les banderoles dans certaines régions, dont la circonscription N° 10 (Montagne-Blanche/Grande-Rivière Sud-Est) », il a observé qu’« okenn par bann bandrol lalians makatia » n’ont été endommagées. Abordant le chapitre de la municipalité de Port-Louis, Paul Bérenger a expliqué qu’après la démission du maire adjoint membre du MSM, la loi voulait qu’un remplaçant soit élu dans des délais précis. Le MMM avait demandé au PTr de présenter un candidat, mais les rouges ont préféré que le MMM choisisse un remplaçant en attendant les élections mairales à la fin de l’année.
Répondant à des questions de la presse, Paul Bérenger a indiqué que le nombre de candidats des deux partis étant fixé à 30 chacun, la marge de manoeuvre pour le choix de nouveaux candidats, dont des femmes, était considérablement réduite. Le leader du MMM a terminé sa conférence de presse en rendant hommage au syndicaliste et ancien militant Giandath Hazary, décédé vendredi.