Ireland Blyth Ltd (IBL) s’associe à la première édition de la campagne « Mauritius Rising Up » organisée par le mouvement mondial V-Day, qui se tiendra le 6 mars prochain au Caudan, et dont l’objectif est d’aider à mieux faire connaître les organisations qui luttent pour l’élimination de la violence envers les femmes et les filles. La campagne « Mauritius Rising Up » fait partie d’une série d’activités artistiques, dont la célèbre pièce de théâtre Les Monologues du Vagin, organisées par ce mouvement dans de nombreux pays. Elle rassemblera, sur une même scène, plusieurs grands noms de la chanson mauricienne et d’autres artistes connus.
Le V-Day choisit des événements créatifs comme moyen pour aider les ONG à sensibiliser la population sur les différents types de violence que subissent les femmes et les filles, ainsi qu’à lever des fonds pour ces organisations. Pour cette première édition de « Mauritius Rising Up », une pléiade d’artistes mauriciens de renom dont Sandra Mayotte, Lespri Ravanne, Linzy Bacbotte et Laura Beg, qui a interprété la version locale de la chanson officielle de la campagne « Break the Chain », seront présents sur la Place du Vieux Moulin et l’Allée des Artistes, au Caudan, le 6 mars de 15 h à 20 h. Les ONG pourront ainsi profiter de cet événement artistique pour mieux expliquer leurs missions et leurs actions.
Les événements V-Day sont constitués de plusieurs productions artistiques. Le plus connu est la pièce de théâtre qui a initié le mouvement V-Day en 1998, Les Monologues du Vagin. Les revenus provenant de cette production sont systématiquement reversés à une organisation locale ; à Maurice, les organisateurs ont choisi de soutenir cette année l’ONG Morisyen San Frontyer, qui accompagnera avec l’argent récolté grâce à la vente des billets, une vingtaine de femmes victimes de violence dans la région de Baie-du-Tombeau.
« L’ONU a rapporté en 2014 que mondialement, le viol et la violence conjugale représentent un risque plus grand pour une femme âgée de 15 à 44 ans que le cancer, les accidents de la route, la guerre et la malaria réunis. À Maurice, selon le Central Statistics Office pour l’année 2012, 1 760 cas de violence domestique avaient été rapportés au ministère de l’Égalité des Genres, dont 89,2 % des victimes étaient des femmes. Ces cas de violence envers les femmes ont aussi un impact direct sur les familles touchées et en particulier les enfants », déplore Hubert Gaspard, Chief HR & Communication Officer chez IBL et Chairman d’IBL Foundation.
Ce dernier a tenu à rappeler qu’IBL, à travers sa Fondation, a toujours oeuvré pour le bien-être et l’épanouissement des enfants vivant dans la précarité et soutient par conséquent de nombreuses ONG militant pour cette cause. « Pour qu’un enfant puisse devenir un adulte et un citoyen responsable, il est important qu’il puisse s’épanouir et grandir dans un environnement familial sain. C’est une des raisons pour lesquelles IBL a tenu à s’associer à cette première édition de « Mauritius Rising Up » dans la lutte pour l’élimination de la violence envers les femmes et les filles. C’est en quelque sorte le prolongement de ce que nous faisons déjà par l’entremise de l’IBL Foundation. Aider les enfants vulnérables va de pair avec aider les mères, donc les femmes… », fait ressortir Hubert Gaspard.
IBL invite le public mauricien à venir profiter gratuitement des prestations de ces grands artistes de notre pays qui ont accepté de s’impliquer dans cette lutte pour l’élimination de la violence contre les femmes et les filles.