À quelques jours du match opposant le Club M au Ghana, dimanche au stade Anjalay dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2017 (groupe H), le sélectionneur mauricien, Joe Tshupula, a encore une fois exposé ses ambitions à l’égard du groupe, qu’il a désormais ramené à 24 joueurs. Pour lui, il s’agira de sortir une grosse performance contre les Black Stars.
D’emblée, le sélectionneur avance que Cédric Théodore et Adrien Botlar ont quitté le groupe. « Nous leur avons demandé de rentrer dans leurs clubs respectifs et de travailler », indique-t-il. Quant aux gardiens, le désistement de Kinsley Léopold a joué en faveur d’Aboobakar Augustin. « Sauf exception, les deux gardiens sont concernés par le match de dimanche et la Cosafa Cup », explique encore le sélectionneur.
Par contre, les expatriés Gary Noël, Kevin Bru et Arassen Ragaven ne feront pas le voyage en Namibie pour la Cosafa Cup. « Ils ont des obligations avec leurs clubs respectifs. Cela nous donne donc un groupe de 21 pour la compétition en Namibie. » Le technicien suit également avec une certaine attention la blessure de Cédric Permal, touché au genou. « Il a ressenti une douleur et il nous faut connaître l’évolution de la situation. »
À trois jours du rendez-vous, le groupe se veut serein et concentré. « C’est l’état d’esprit qu’on visait depuis que j’ai pris mes fonctions. Il fallait avant tout rentrer dans un groupe sain. » De son côté, Jonathan Bru, capitaine de la sélection nationale, veut utiliser l’expérience acquise à l’aller pour faire un bon match. « On a déjà joué contre le Ghana. On sait donc à quoi s’attendre. » Parlent-ils du match entre eux ? « Oui. Nous prenons le match avec sérénité. Jouer le Ghana, c’est bien. Mais on se dit aussi que nous représentons Maurice avant tout. »
Pourtant, tout le monde, Joe Tshupula, est conscient de la tâche qui l’attend dimanche face à la 26e nation du classement mondial de la FIFA. « On aura en face de nous une équipe qui va peut-être nous dominer. Il faut seulement reconnaître la place où nous sommes et être compacts », analyse Joe Tshupula.
Un avis que partage Jonathan Bru. « Au football, il n’y a que la vérité du terrain. Nous entrerons sur la pelouse avec l’intention de gagner et de sortir une grosse performance », avance Jonathan Bru.