Depuis ce début de semaine, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, se retrouve avec une correspondance des syndicalistes de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA), dénonçant l’exclusion des représentants des travailleurs sur le Board of Directors de la Cargo Handling Corporation Ltd. Cette décision, qui aurait été entérinée par le nouveau Chairperson Robert Pallamy, est présentée dans les milieux syndicaux comme étant une « violation du principe des règles et règlements » de ce corps para-étatique.
Au cours d’une conférence de presse dans la matinée, les responsables de la PLMEA ont commenté cette affaire tout en confirmant que des lettres à cet effet ont été transmises au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, avec copie envoyée aux ministres Koonjoo, Lutchmeenaraidoo et Duval. Dans celle adressée à SAJ, les syndicalistes rappellent que la CHCL avait été mise en place en 1983 avec le gouvernement assurant un saut en avant historique en garantissant que les travailleurs auront désormais leur mot à dire concernant la gestion et la configuration de la société. « Votre gouvernement a assuré que, pour la première fois dans l’histoire de notre pays, les travailleurs pouvaient élire démocratiquement trois représentants pour administration à part entière faisant partie du conseil d’administration de la Cargo Handling Corporation Ltd. As such workers Directors are entitled, on an equal basis as other Directors from State to participate in the deliberations, decision process, votes and to be part of any Committee of Directors or emanation of the CHC Ltd Board. The rights of the Directors are fully codified in the Rules of Regulations of CHCL Ltd dated 31st August 1983 », expliquent les signataires, dont Fernand Fanor, Ashok Subron et les trois représentants des travailleurs sur le board.
La PLMEA fait ainsi la chronologie de ce cas présent avec, comme point de départ, la nomination de Robert Pallamy au poste de président de la CHCL le 27 février 2015. « Nous avons appris avec la plus grande inquiétude que lors du premier conseil présidé par Robert Pallamy, le 27 mars 2015, il a proposé que désormais, all Directors should not be on equal footing. He proposed that as from now on duly elected representative as Workers’Directors should be excluded from the Committee of Directors (Staff Committee), a critical emanation of the CHCL, where all the Directors, as matter of right, as per Rules and Regulation of the CHCL, are entitled to be part of. This decision violates the very principle of the Rules and Regulations of the Cargo Handling Corporation Ltd and directly undermines the historical acquired right of port workers, established when the 1983 government set up the Cargo Handling Corporation Ltd », déclare-t-on du côté de la PLMEA.
Dans ce courrier, les syndicalistes soutiennent que ce Staff Committee est l’une des plus importantes émanations de la CHCL concernant les conditions de service des employés. En effet, ce Staff Committee traite spécifiquement du recrutement, du contrat de travail et des exercices de promotion. « It was set up at the time of the foundation of the CHCL and since then a Workers Director has always been part of it. The Staff Committee is precisely the most important emanation of the Board, where workers representative should be entitled to be part of, as watch dog, to ensure that employment rights right and the principles of transparency are being respected and no malpractices occurs within the CHCL on recruitment, contract of employment and promotional exercises. »
Les syndicalistes sont d’avis que l’exclusion des représentants des travailleurs au sein du comité ébranlera la capacité des travailleurs à s’opposer à toute « malpractices » en termes de futurs exercices de recrutement, de promotion et de contrat d’emploi à la CHCL. La PLMEA réclame l’intervention du Premier ministre et la réintégration des représentants des travailleurs sur le board.