Les hommes de loi du leader du MSM, Pravind Jugnauth, ont répondu hier à la demande de précisions formulée par les avocats du Parquet concernant sa plainte en justice pour contester la nouvelle carte d’identité, laquelle contient les données biométriques des citoyens. L’État a réclamé un renvoi afin de pouvoir étudier les réponses du leader du MSM et, de ce fait, il communiquera son “stand” lors d’une nouvelle audience, fixée pour demain. Pravind Jugnauth est représenté par Me Roshi Badhain, avocat, et Me Guirish Nunkoo, avoué.
De son côté, Rajah Madhewoo, qui conteste aussi de son côté la constitutionnalité de la nouvelle carte d’identité biométrique en logeant une action en Cour suprême, a répondu lundi aux interrogations des avocats de la défense, c’est-à-dire l’État et le ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), concernant plusieurs points soulevés dans sa plainte. La défense avait réclamé davantage de précisions au plaignant dans une “demand for further & better particulars” et le plaignant – qui était représenté par Me Sanjeev Teeluckdharry (Leading Counsel), Me Erickson Mooneeapillay, avocat, et Me Kaviraj Bokhoree, avoué –, a répondu aux précisions réclamées par l’État, représenté par Me Shah Nawaz Namdarkhan, Senior State Counsel.
Si des clarifications ont été obtenues concernant de nombreux points, cinq autres sont néanmoins restés en suspens à la fin de l’audience, le plaignant réclamant du temps pour soutenir ses points, notamment concernant le coût « exorbitant » du projet auquel le plaignant fait allusion dans sa plainte. Ce qui a été fait hier dans un document légal à être versé en Cour suprême au dossier par l’avoué, Me Kaviraj Bokhoree. L’affaire a par conséquent été renvoyée pour être entendue en début d’après-midi pour que l’État communique sa position. Notons que l’affaire concernant la plainte logée par l’avocat Me Neelkhant Dulloo pour contester la carte d’identité devant la justice, sera également appelée demain.