Me Anoup Goodary, qui s’est retiré de l’affaire à cause de sa possible implication comme témoin, a sollicité, hier, son confère Me Neelkanth Dulloo pour faire un tour d’horizon sur ce traitement inhumain qui a été infligé à son client David Gaigui par des policiers. Ils ont invité la femme du suspect et ses proches à une conférence de presse hier après-midi à Coromandel.

”L’ancien président Américain Barack Obama avait subi beaucoup de pressions pour éliminer la prison de Guantanamo à Cuba. Ici à Maurice, certains policiers utilisent les moyens barbares pour arracher des aveux et faire parler les suspects contre qui il n’y a aucune preuve. C’est de la barbarie que de traiter un être humain de cette manière. C’est un acte condamnable. Cette acte odieux qui s’est répandu sur les réseaux sociaux nous fait honte. Les policiers qui enquêtent dans cette affaire de vol allégué doivent être suspendus. Nous demandons au CP Mario Nobin de prendre ses responsabilités“ a déclaré Me Dulloo, hier, lors de la conférence de presse avec à ses côtés Me Anoup Goodary. ”Larm vinn dan mo lizie letan mo get foto sa misie ki finn enchainé lor chaise”, a confié ce dernier, l’auteur des photos chocs.

Mes Dulloo et Goodary s’exprimant devant la presse après la comparution en cour de leur client

Selon lui, l’Attorney General, Maneesh Gobin, avec qui il a eu une conversation lui a promis qu’il accordera une attention particulière à ce cas de brutalité policière .«Il est inconcevable qu’à la veille du cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’île Maurice, nous avons encore affaire à une poignée des policiers qui ternissent notre image au niveau international. Et ce n’est pas un cas isolé. Nous n’avons pas le droit de rester tranquilles », a-t-il insisté .

“Nous allons procéder à une Private Prosecution contre les policiers impliqués dans ce cas si nous ne sommes pas satisfaits du déroulement de l’enquête. Pa pou kapav res trankil”, a prévenu l’homme de loi. “La police pas gagn droi donn mem ene kalot ban sispe”. Une poignée des policiers continuent à nuire à la réputation de Maurice. Ils ne réalisent pas les conséquences de leurs actes. Ils n’ont pas leur place au sein de la force policière où j’ai de nombreux amis”, devait-il conclure.

Il a fait un appel à la Présidente de la République, Ameena Gurib-Fakim, et au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de mettre de côté le dossier du ‘task force’ sur le cyclone Berguitta et d’accorder toute son attention à ce cas de brutalité policière.

Me Dulloo a aussi sollicité les partis de l’opposition, la Human Rights Commission, et les ONG qui luttent pour les droits humains et tout ceux concernés par cette ignominie de prendre ce cas avec tout le sérieux nécessaire pour préserver la paix sociale dans le pays.

Pour rappel, David Mike Gaiqui, 42 ans, était dénudé, assis sur une chaise, les mains et les pieds enchaînés dans une chambre au poste de police de Curepipe lorsque son avocat Anoup Goodary l’a vu. Il en a pris des photos qui font depuis le tour des réseaux sociaux et un buzz incroyable qui est susceptible de faire du tort à l’image de Maurice. Soupçonné d’avoir pris part au braquage perpétré à la station-service d’Indian Oil à la Vigie, il a été arrêté, vendredi matin, après une opération menée par plusieurs unités de la force policière qui l’ont d’abord emmené au poste de Terre Rouge avant de le conduire à celui de Curepipe. Un poste de police qui avait connu des heures très sombres lorsque régnait en maître un certain Radhhoa.

L’Attorney General a promis aux défenseurs du client victime de brutalités policières qu’il aura tout son soutien et qu’il suit cette affaire de très près.
Selon nos sources, une douzaine des policiers qui enquêtent dans cette affaire ont été entendus hier par la CCID et il est fort probable que l’homme de loi du suspect David Gaiqui soit également interrogé pour expliquer sur la provenance des photos du  suspect qui fait buzz depuis hier matin sur les réseaux sociaux.
Jusqu’ici aucun policier n’a été arrêté.