Les différents orateurs à la réunion nocturne qui a eu lieu à Résidences Seeneevassen, Cassis, dans le troisième arrondissement, prévoient une défaite du Remake dans la capitale le 9 décembre. Pour Arvin Boolell, ministre des Affaires étrangères, l’option laissée aux électeurs à ces municipales est claire : « Choisissez entre le développement d’un côté et les palabres de l’autre. »
Arvin Boolell affirme que le Premier ministre est guidé par des principes qu’il met en pratique : « Améliorer la qualité de vie, garantir l’épanouissement des jeunes et apporter la sérénité aux personnes âgées. »
Le ministre des Affaires étrangères annonce par ailleurs que le développement futur du pays se trouvera dans l’océan, précisant même que Maurice deviendra un État-océan. Dans cette optique, la cité de Port-Louis sera appelée à tirer des bénéfices des projets futurs, dont le développement portuaire qui, est-il envisagé, permettra aux plus gros navires de venir pour s’assurer que leur bunkering sera effectué.
« Le gouvernement s’ouvre sur l’Afrique. Nous venons de signer un accord avec la France portant sur la migration de la main-d’oeuvre. Les travailleurs mauriciens trouvent déjà des débouchés au Canada et il en sera également dans d’autres pays européens », indique Arvin Boolell.
Lormus Bundhoo, ministre de la Santé et secrétaire général du Parti travailliste, évoque les gros projets déjà réalisés ou en chantier dans la capitale : un hôpital qui a coûté Rs 2 milliards en remplacement de l’ancien hôpital Dr Jeetoo, des voies additionnelles sur la nationale, une Ring Road, tout cela pour réduire la densité de la circulation routière à Port-Louis. Selon lui, bientôt, la capitale du pays sera considérée comme celle de l’océan Indien, devenant même la ville N°1 en Afrique, comme devait le dire le lord-maire sortant, Mahmad Khodabaccus, lors de son intervention. « Ou anvi les kiltir Sun Trust, enn moniman laont, kouma Paul li mem finn dir li, ek kiltir MedPoint rant dan minisipalite ? » s’est-il demandé. « MMM pe sarye de bal lor zepol militan koltar : enn bal ti koulou kretin, ek enn bal koulou rouye », ajoute l’orateur.
Cette réunion a aussi vu la participation des trois candidats de l’arrondissement, à savoir Dominique Bapomme, une travailleuse sociale de l’endroit et deux conseillers sortants, l’ancien lord-maire Mahen Goondeea et Jean-Claude Chiffonne. D’autres anciens conseillers, à l’image de Mahmad Kodabacus lui-même et Raj Dassayne, étaient également présents, de même que Lindsay Morvan, responsable de la communication du PMSD.