Les membres du Mauritius Labour Congress (MLC) se sont réunis ce jeudi 25 janvier pour faire le point sur les divers problèmes qui persistent dans notre île lors des grosses pluies et cyclones. Ils en appellent au gouvernement pour que plusieurs protocoles soient revus afin de réduire l’impact des catastrophes naturelles sur le pays.

Haniff Peerun, président du MLC, a mis en exergue diverses propositions. Suite aux confusions de ce matin avec l’avis de pluies torrentielles – levé par la suite –, il déplore la manière de procéder de Business Mauritius qui, selon lui, n’a pas trouvé la bonne formule concernant les employés du secteur privé.

Le président du MLC a aussi souligné l’importance d’informer la population lors d’une calamité, mettant en exergue son souhait qu’une chaîne nationale soit dédiée à ce type de couverture “afin que le public dispose d’informations exactes ». Il est, par ailleurs, revenu sur une révision des protocoles pour les sinistrés dans les différentes régions de l’île: « Nous faisons appel au gouvernement pour encourager la mise sur pied des familles d’accueil bénévoles, qui prendront en charge une famille sinistrée, afin de diminuer le nombre de refugiés dans les centres ». Autre proposition émise: la construction de centres de refuge additionnels.

Par ailleurs, Haniff Peerun parle également de la nécessité d’un plan d’assurance médicale à l’intention de nombreux officiers des services d’urgence qui travaillent par temps d’alerte 3 d’un cyclone, évoquant notamment la police, les pompiers, les membres du corps parapublic entre autres.