Le ministre des Finances et Premier ministre, Pravind Jugnauth

Le Premier ministre aura, cette semaine encore, fort à faire durant la tranche des questions qui lui sont destinées. Une palette de sujets allant de la politique des marchés publics à la corruption en passant par le PRB, la MBC, la déclaration communale pour être candidat aux élections générales et la citoyenneté mauricienne seront, en effet, évoqués au Question Time. Du coté des projets de loi, trois seront examinés comme suit, et dans l’ordre, The Building Control (Amendment) Bill, The Mauritius Research and Innovation Council Bill et The Road Traffic (Amendment) Bill, qui met les consommateurs de drogue sur le même pied que ceux de l’alcool.

C’est le député travailliste Osman Mahomed qui donnera le coup d’envoi du Prime Minister’s Question Time par une interpellation sur les cas de contestation de l’allocation de contrats de marchés publics depuis avril 2017. Il sera suivi d’Aadil Ameer Meea qui, lui, porte un intérêt particulier aux fonctionnaires et au rapport du PRB, au point de suggérer que des relèvements (increments) additionnels leur soient accordés en attendant la publication du rapport.

Aurore Perraud, du PMSD, interrogera Pravind Jugnauth sur les projets réalisés dans sa circonscription, le No 4, dans les régions affectées par les inondations, leurs coûts ainsi que leurs dates d’achèvement. Préoccupation tout autre pour le député du MMM Reza Uteem qui demandera au Premier ministre s’il a pris connaissance du classement de Maurice à l’indice de perception de la corruption. Son collègue Franco Quirin veut, lui, savoir où en est le projet de réhabilitation des victimes de l’alcool et de la drogue annoncé dans le discours du Budget 2018/2019.

Place ensuite à Rajesh Bhagwan et ses questions piquantes. Il s’intéresse, ce mardi, d’abord aux attachés de presse recrutés depuis 2015, leurs qualifications et leurs conditions de service, puis aux membres du conseil d’administration de la MBC, le nombre de réunions tenues en 2018, ainsi que la date de leur nomination, leurs rémunérations et si des modifications seront apportées à la MBC Act.

C’est la drogue qui interpelle le député bleu Patrice Armance, lequel recherchera auprès du chef du gouvernement le bilan des travaux de la Task Force instituée pour un suivi du rapport Lam Shan Leen sur le trafic de drogue.

Sa collègue de parti, Malini Sewocksingh, revient sur la délégation qui a participé, en janvier dernier, à la conférence de Pravasi Bharatiya Divas en Inde et veut obtenir du Premier ministre le coût des billets d’avion et le montant des tarifs préférentiels obtenus d’Air Mauritius.

Alan Ganoo posera la délicate question de la déclaration de communauté exigée des candidats qui se présentent aux élections générales. Il veut connaître les mesures que le gouvernement envisage pour respecter les observations faites par le Comité des Droits de l’homme des Nations unies.

La citoyenneté mauricienne est, dans la foulée des amendements récents à l’Immigration Act, d’un grand intérêt pour les députés, en particulier pour Veda Baloomoody qui posera la question au Premier ministre de savoir le nombre de demandes formulées depuis janvier 2015, celles qui ont été acceptées et celles qui ont été rejetées. Son corollaire intéresse son collègue Reza Uteem qui veut savoir de Pravind Jugnauth le nombre de bénéficiaires de citoyenneté ou de passeports mauriciens après l’annonce dans ce sens faite dans le Budget 2018/2019.

Veda Baloomoody aura aussi une question sur les pouvoirs délégués qu’octroie la Public Service Commission à certains ministères pour des recrutements directs et si une enquête sera diligentée sur les cas sévèrement dénoncés au ministère de la Santé notamment, dans le dernier rapport du directeur de l’audit.

Et pour clore le Prime Minister’s Question Time, Arvin Boolell qui cible la commission de pourvoi en grâce et le nombre de réunions tenues depuis janvier 2019.
Serenity : flop local et international

Pour les autres ministres, Soodesh Rughobur avec ses questions groupées. Cette semaine, c’est l’enseignement supérieur qui retient son attention. Il sera suivi d’Osman Mahomed qui aura des interpellations sur la création d’emplois ces quatre dernières années, sur les recrutements au Food and Agricultural Extension Institute et les travaux du Metro Express.
Quant au député du MMM, Aadil Ameer Meea, il entend avoir des éclaircissements sur la fameuse route Terre-Rouge/Verdun, au projet de Safe City et aux maisons construites depuis mai 2018. Aurore Perraud revient sur ses sujets de prédilection que sont les rejetés du système éducatif, les agressions sexuelles sur les enfants depuis 2017 et le suivi des enquêtes sur les abris qui accueillent les enfants.

Reza Uteem s’intéresse, lui, à l’entourage du ministre Sudhir Sesungkur à qui il demandera de fournir la liste de ses conseillers depuis 2015, leurs qualifications, leurs rémunérations, ainsi que le nombre de voyages qu’ils ont entrepris. Le député aura aussi une question pour le ministre mentor sur le nombre de lignes téléphoniques mises sur écoute et les comptes bancaires mis sous surveillance dans le cadre des enquêtes sur la drogue.
Ezra Jhuboo s’intéressera à des régions de sa circonscription comme Surinam, Bel-Ombre ; Salim Abbas Mamode aux zones inondables, aux drains et trottoirs ménagés par la RDA depuis 2015 et Dan Baboo aux matières du School Certificate et aux plaisanciers.
Rajesh Bhagwan revient sur le flop local et international qu’a été le film Serenity pour demander des comptes sur le budget qu’a déboursé la Mauritius Film Development Corporation sur ce projet, et d’autre part, sur le coût du rapport Poten and Partners.
Si Ritesh Ramful a l’éducation dans le viseur, Patrice Armance, lui, cible son ancien collègue du PMSD Alain Wong avec une question sur la NEF, avant d’interpeller d’autres ministres sur les postes de police, les débordements d’eau à Richelieu et Malini Sewoncksingh aux recrutements faits à la CWA et celui de Officer in Charge de la Fashion and Design Institute, mais aussi au projet de Waste to energy.

Alan Ganoo rejoint Veda Baloomoody dans ses préoccupations sur les pouvoirs délégués de la PSC et aux recrutements faits à la Santé depuis 2015, tout en s’intéressant à l’allocation de mauvais temps aux pêcheurs.

Autres questions inscrites, l’achat de téléphones Huawei, les agissements sur notre sol d’un ressortissant français poursuivi dans son pays, l’explosion à la CMT, le niveau de nos réservoirs et le Deemed Foreign Tax Credit.