• Les trois quarts requis pour changer la Constitution et donner plus de pouvoirs à la Commission électorale loin d’être acquis
  • Au Question Time, les terres de Landscope, l’EDB et la SBM

C’est l’épineuse question du financement des partis politiques qui sera au cœur des débats mardi prochain à l’Assemblée nationale mais, pour être appliqué, il faudra obtenir les trois quarts des voix et donc les votes de l’opposition pour changer la Constitution et permettre que l’Electoral Supervisory Commission ait des responsabilités additionnelles pour superviser et contrôler le financement des partis politiques. Cette éventualité est loin être acquise.

Il sera intéressant de voir comment évoluent les choses jusqu’à mardi. Le financement prévu sera l’affaire exclusive de donateurs privés, alors que le comité ministériel présidé par Xavier Duval, alors Premier ministre adjoint, qui s’était penché sur cette question avait recommandé un financement partiel par l’État et que cet aspect a été oblitéré par le gouvernement. Au Question Time, quelques questions intéressantes pour le Premier ministre. Rajesh Bhagwan évoquera la brûlante question des terres sous la responsabilité de Lanscope et qui sont présentement l’objet de dénonciations de part et d’autre. Le député interrogera aussi Pravind Jugnauth sur les hommes de loi dont les services ont été retenus par Mauritius Duty Free Paradise depuis 2015. Son collègue Veda Baloomoody reviendra, lui, à la charge sur les directeurs de la State Bank et les voyages des gouverneurs de la Banque de Maurice, et le député du PTr Arvin Boolell vise les déplacements du directeur de l’Economic Development Board.

BAI et Recovered Assets Fund

C’est Osman Mahomed qui ouvrira le bal avec une question sur la dette publique et ce qu’elle représente comme ratio du Produit intérieur brut. Reza Uteem s’intéresse, lui, au code de conduite fiscal à être introduit avant le 31 décembre exigé par l’Union européenne, Danielle Selvon s’empare, elle, du dossier du retour des Chagossiens sur leur île et Thierry Henry au parc informatique de Rose-Belle. De nombreuses questions aussi pour les ministres, dont celles du backbencher Soodesh Rughoobur sur le Wetland Bill et la sécurité alimentaire. Osman Mahomed a d’autres préoccupations comme les biens de l’ex-BAI et les traités de non-double imposition signés par le pays. C’est aussi à une ancienne fi liale de BAI, Courts Mauritius, que s’intéresse le député du PMSD Guito Lepoigneur, qui veut savoir si les actifs de la compagnie ont été vendus à leur valeur réelle.

Reza Uteem, qui reste sur le même sujet, va, lui, plus loin et tentera d’obtenir auprès du ministre Mentor le nombre d’arrestations et de poursuites qui ont eu lieu suivant l’affirmation du gouvernement qu’il existait un Ponzi Scheme à la BAI. Le même député aura aussi des questions sur le Recovered Assets Fund et les inspections effectuées dans les pharmacies et les suites données à de telles opérations. Ravi Rutnah veut, lui, voir introduire des caméras de surveillance aux bureaux de la CID et de l’ADSU et le Criminal Justice Bill, alors que son collègue Bashir Jahangeer souhaite voir les contrats publics être divisés pour avoir des segments spécifiques pour les travaux de génie civil, de mécanique, d’ingénierie et de plomberie.

Adrien Duval a, pour sa part, des interrogations sur le Fashion and Design Institute, le MITD et les bourses aux personnes autrement capables. Sa collègue Aurore Perraud posera la question de la criminalisation du viol conjugal et Salim Abbas Mamode se préoccupe, comme d’habitude, des problèmes du secteur de la santé. Arvin Boolell reviendra sur le dossier Alteo et Veda Baloomoody aux disciplines rendues obligatoires pour les grades de 7 à 9. Rajesh Bhagwan qui, décidément, reste sur les terres, demandera, après Landscope, la liste des allocations des terres de l’État depuis 2015, le détail des demandes, des approbations, les coûts des baux et les noms des bénéficiaires. Question aussi du même député sur les permis accordés pour l’exploitation des stations-service.

Ezra Jhuboo, député travailliste, interrogera Nando Bodha sur la réglementation de l’usage des bicyclettes et scooters électriques, avant de revenir à la charge sur le projet de Clear Ocean Hotel à StFélix. Le député du PMSD Patrice Armance aura des questions sur le logement social, les pêcheurs et la CSR, et Aadil Ameer Meea sur les véhicules abandonnés dans les rues de sa circonscription, les loyers payés par le gouvernement et les agences publiques, et la centralisation sous le même toit des procédures d’enregistrement et de paiement de la déclaration des véhicules à la NTA et au Registrar.

Pour clôturer le Question Time, Veda Baloomoody qui s’intéresse au Universal Fund et Malini Sewocksingh au scandale d’Agusta Westland dans lequel serait impliqué un proche du MSM aussi engagé dans le projet d’incinérateur de Riche Terre.