Le leader du Front Solidarité Mauricien (FSM), Cehl Meah, a estimé que son parti est « incontournable » dans l’équation que représente l’alliance Ptr-MMM. « Cette alliance parle de faire de Maurice un pays moderne et prône l’unité nationale. Le FSM va compléter cette unité nationale », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse vendredi à Port-Louis.
Cehl Meah a dit réfléchir sur l’avenir après l’annonce de la concrétisation de l’alliance entre le Ptr et le MMM. « Nous allons prendre position en faveur de notre électorat et du pays en général », a-t-il dit, précisant que le FSM ne fera alliance « ni avec les alliances et les partis politiques, ni avec des individus ». Et de poursuivre : « Nous sommes déjà en alliance avec le peuple ! (…) Nous allons collaborer avec ceux qui défendront l’intérêt du peuple et qui prônent l’unité nationale. »
S’agissant des prochaines élections générales, le leader du FSM a dit son mécontentement que « Navin Ramgoolam et Paul Bérenger viennent déranger la population dans ses activités religieuses et culturelles, dont nombreuses sont prévues durant les prochains mois et avant la fin de l’année ». Selon lui, les parents ne seront également pas ravis que l’on vienne « déranger leurs enfants durant la période menant aux examens » du CPE, du SC et du HSC. De ce fait, il a suggéré que la nouvelle alliance Ptr-MMM nomme un gouvernement et « donne la preuve à la population qu’elle peut travailler ensemble pour une période de six mois à un an ». Il estime : « Faire face à l’électorat d’ici décembre prochain n’est pas positif pour le pays car la situation économique difficile ne le permet pas ! »
À des questions de la presse, Cehl Meah a nié que son parti s’invite au sein de l’alliance Ptr-MMM, mais il se dit toutefois « prêt à collaborer » avec elle « pour le bien du pays ». Il a également dit ne rien « avoir à faire » avec sir Anerood Jugnauth. Dans l’éventualité où sa démarche n’aboutirait pas, le leader du FSM affirme que son parti est prêt à se rendre seul aux prochaines élections. « Notre liste de 60 candidats est déjà prête », a-t-il déclaré.