Les femmes célibataires ou divorcées sont souvent sujettes à des a priori. Certaines ont appris à assumer leur choix. Mais les préjugés sont encore tenaces. Hema, Sabrina, Stéphanie et Mariella savent ce qu’elles ont vécu et enduré. Elles estiment que personne n’a le droit de les montrer du doigt…
Elles ont cru au bonheur à un moment de leur vie, mais leur histoire d’amour s’est soldée par un échec. Mais la vie ne s’est pas arrêtée pour autant. Plus “fortes” aujourd’hui, elles misent sur leur expérience pour se remettre debout et avancer. “Lorsque je me suis séparée de mon ex-mari, j’ai voulu assumer mon indépendance. J’avais en tête une très belle image du mariage, mais mon union a été un tel fiasco que ma déception a été très grande”, confie Hema, la trentaine. “Cela fait trois ans que je suis divorcée. Quand je me suis mariée, j’ai pris ma décision en mon âme et conscience. J’assume aujourd’hui les conséquences si cela n’a pas marché”, déclare Stéphanie. “Mariée depuis 2004, je vis séparée depuis 2012. Mon conjoint me trompait. Au début, c’était dur, mais ça va un peu mieux”, confie Sabrina, mère de deux filles.