Ils appartiennent aux deuxième et troisième générations de Chagossiens vivant à Maurice depuis le déracinement. Ils portent les séquelles de cette déportation qu’ont connue leurs grands-parents et parents. Comme eux, le désir de retrouver leurs origines est palpable, pour une vie qu’ils souhaitent paisible. Même s’ils sont nés à Maurice, leur coeur appartient à l’archipel de leurs ancêtres.
À l’approche de la date butoir de 2014, quand les Anglais et les Américains vont décider du sort de la base militaire de Diego Garcia, c’est un cri de coeur que lancent les Chagossiens. Même s’ils ont “intégré” la société mauricienne, leur attachement à la terre de leurs ancêtres est manifeste. Leur soif de la connaître également. Pour eux, justice et réparation doivent être faites car leurs aînés ont trop souffert. Seul le retour sur ces terres qui les ont vus naître les soulagera et fera que leur âme reposera en paix quand sonnera l’heure du repos éternel.