« A aucun moment moment nous n’avons cru le gouvernement britannique », a déclaré Olivier Bancoult cet après-midi à la Cathédrale Saint Louis.

Le leader du Groupement Réfugiés Chagos réagissait à la prise de position d’Alan Duncan, du Foreign and Commonwealth Office, devant la Chambre des Communes, et Lord Ahmad de Wimbledon, devant la Chambre des Lords. Et ce après que les deux Anglais ont confirmé mardi la décision de Londres de rejeter l’Advisory Opinion de la CIJ.

Olivier Bancoult a toutefois affirmé que « nous ne baisserons pas les bras ». 

« C’est un manque de respect, c’est honteux de la part des autorités Britannique, d’un pays qui essaie de donner l’exemple partout et qui n’a aucun respect pour l’institution de la Cour Internationale de Justice. Nous sommes déterminés à aller de l’avant, personne ne pourra empêcher les Chagossiens dans leur quête de retrouver notre l’île, » a-t-il fait ressortir.

« Cette année avant la fête des morts, il faudra que nous puissions aller fleurir les tombes de nos familles à Diego », a soutenu Olivier Bancoult. Il a rappelé dans la foulée, qu’il reste actuellement 357 Chagossiens natifs à Maurice, environ 180 en Angleterre, une douzaine réparti en Europe et 93 aux Seychelles.

Le Cardinal Piat, lors de son homélie, a salué le courage du peuple chagossien et de tous ceux qui ont rejoint cette lutte. « Nu demane Jesus donn nu couraz, enn vision pu capav arriv a bout de sa lalit-la et gagn lazistis » a-t-il déclaré.

Olivier Bancoult a également annoncé qu’une stèle sera érigée à Rodrigues en collaboration avec l’Assemblée régionale de Rodrigues, en mémoire des Chagossiens enterrés à Rodrigues. « J’ai parlé de cet évènement avec le Premier ministre. Il est fort possible qu’il soit également présent », a-t-il confié.