Visualisant son casse-tête géométrique, il tourne et retourne avec une dextérité étonnante son 3×3. En 26 secondes chrono, les six faces sont alignées. Du haut de ses 18 ans, Milind Bhoyroo est le champion national de Rubik’s Cube. Un temps de résolution qu’il a amélioré de cinq secondes en juillet lors du World Rubik’s Cube Championship 2017, qui s’est tenu à Paris. Il nous propose de découvrir l’art de ces cubes magiques.
Pour le commun des mortels, la résolution du cube prend des heures, voire des jours. Pour les champions de la discipline comme Milind Bhoyroo, ce sont les secondes qui comptent. C’est en Afrique du Sud, plus précisément à la African Leadership Academy (où il termine actuellement son deuxième cycle), que sa passion pour le Rubik’s Cube s’est accentuée. Lors d’une compétition à Johannesburg en octobre 2016, il a battu par plus de douze secondes le record de Maurice, avec un chrono de 31,43 secondes dans la catégorie 3×3. Avec ce titre en poche, “j’ai été invité à participer au World Rubik’s Cube Championship 2017, ou j’ai amélioré mon record dans deux catégories, notamment en 26,42 secondes (3×3) et 11,58 secondes (2×2)”. L’Américain Max Park, 15 ans, est détenteur du record mondial, avec un temps de 5.87 secondes. “Il s’entraîne depuis l’âge de 9 ans, et pratique à peu près huit heures par jour”, confie Milind Bhoyroo.
À 18 ans, le champion de Maurice ne pratique cette discipline en compétition que depuis fin 2016, mais progresse de manière impressionnante. Dans son sac à dos, il a toujours deux ou trois cubes. Lorsqu’il mange, regarde la télé, pour déstresser avant les examens ou simplement lorsqu’il discute, son cube magique n’est jamais loin. Il y consacre entre 30 à 45 minutes par jour. Un temps qui a augmenté après la compétition internationale de juillet.
Son ambition est de se classer dans la catégorie des moins de 8 secondes. “Il faut être en mesure de développer la technique One Look : voir toutes les résolutions du cube en un regard et la compléter en un minimum de mouvements.”