La première journée des championnats d’Afrique australe d’athlétisme a vu la Mauricienne Karina Jolicoeur réaliser un nouveau record national au triple saut (12,55 m). Cette compétition se tiendra jusqu’à demain au stade Maryse-Justin à Réduit.
Une satisfaction qui se lit dans le regard de l’entraîneur Khemraj Naiko et de Karina Jolicoeur après la première journée de compétition, qui l’a vu améliorer sa propre marque nationale, réalisée au mois de mars dernier. Cette performance lui ouvre les portes des JIOI 2015. « On voulait aller plus loin que les 12,21m. C’est chose faite. Maintenant, il faut travailler et aller au-delà de cette marque pour ramener l’or de La Réunion », fait ressortir Khemraj Naiko.
Un avis que partage la sauteuse, qui se retrouve du coup dans une bonne dynamique, à moins de deux mois des JIOI. « Oui, je pense que je peux aller plus loin que ça ». D’ailleurs, au moment de passer son contrôle antidopage, elle affichait le sourire. « C’est la confirmation de mon record de mars dernier. Maintenant, il faut regarder encore plus loin ». Elle se focalise d’ailleurs sur les championnats nationaux, deux semaines avant les JIOI. « Ce sera le moment pour apporter les retouches avant les Jeux ».
Sa performance se situe toutefois loin des 13,20 m de la Sud-Africaine Patience Ntshingila, vainqueur de l’épreuve dès son premier saut. Ce concours a d’ailleurs été monopolisé par les Sud-Africaines, puisque Zinzi Chabangu et Matsie Dikotla ont pris les deuxième et troisième places grâce à un saut de 13,06 m et 12,76 m respectivement.
L’épreuve du 100 m masculin et féminin a forcément mobilisé l’attention. Mais à seulement quelques semaines des JIOI, les principaux candidats en lice pour une place en sélection n’ont pu afficher clairement leurs prétentions. Fabrice Coiffic n’a pu faire mieux qu’une malheureuse sixième et dernière place (10”67) en finale du 100 m. Le vainqueur, le Sud-Africain Engel Roscoe, a mis 10”36, à égalité avec le Zimbabwéen Francis Zimwara et devant le Botswanais Baboloki Thebe et ses 10”44.
En finale du 100 m dames, la Sud-Africaine Tamzin Thomas a facilement remporté l’épreuve en terminant en 11”59, assez facilement devant sa compatriote Cherese Jones (11”77). Les deux Mauriciennes engagées en finale de l’épreuve reine n’ont pu qu’accrocher une cinquième et une sixième places respectivement, soit 12”30 pour Amélie Anthony et 12”54 pour Jessica Marie.
Maurice a malgré tout obtenu une médaille d’or par l’entremise de la lanceuse Melissa Arlanda dans une épreuve 100% mauricienne. Un jet de 48,05 m a suffi, même si la lanceuse n’a réussi son meilleur jet qu’à son quatrième lancer. Astridge Samoisy et Julianne Clair ont terminé aux deuxième et troisième places, avec des jets de 47,81 m et 41,40 m respectivement.
La compétition se poursuit aujourd’hui, avec notamment en tête d’affiche la finale du 200 m, où les sprinters mauriciens devraient tenter de se racheter de leur première journée catastrophique. Les épreuves débuteront à 10h.