Stéphano Sylvio, Salim Sookhary, Francesse Cangy-Teycheney et Pamela Wong mettent le cap sur la Belgique ce mardi. Les quatre boulistes mauriciens participeront aux championnats du monde de pétanque, du 13 au 16 avril à Ghent. Ces mondiaux seront joués en doublette contrairement aux précédentes éditions. Car traditionnellement, la pétanque se joue en triplette, soit en équipe de trois joueurs et un autre en réserve. Maurice sera représentée dans les cinq catégories au programme du tournoi à savoir simple homme, simple dame, double hommes, double dames et double mixtes.
Champions doublette de Maurice, les paires Sylvio-Sookhary et Teycheney-Wong n’auront pas la partie facile face aux autres nations. Certaines comme Madagascar, la France ou encore la Thaïlande ont un palmarès impressionnant et font déjà figure d’épouvantail. D’ailleurs, les boulistes de la Grande Île ont remporté les derniers mondiaux de pétanque chez eux, à Antananarivo. Et après leur sacre en triplette en 2016, les Malgaches voudront marquer l’histoire une fois de plus durant les jours à venir.
Au total, 46 équipes en découdront pour le titre, à savoir l’Allemagne, l’Angleterre, l’Autriche, le Belarus, la Belgique, la Bulgarie, le Cambodge, le Canada, le Danemark, l’Écosse, l’Espagne, l’Estonie, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Indonésie, l’Israël, l’Italie, l’île de Jersey, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Malaisie, le Maroc, l’île Maurice, Monaco, la Mongolie, le Népal, la Norvège, les Pays-Bas, le Pays de Galles, la Pologne, la République Tchèque, la Russie, le Sénégal, la Singapour, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, la Suisse, le Taipei, la Thaïlande, la Tunisie, la Turquie et l’Ukraine.
Dans le camp mauricien, la mission semble compliquée d’emblée. Mais les quatre boulistes gardent quand même l’espoir de monter sur le podium. Pamela Wong rêve d’une médaille à ces championnats du monde et ne cache pas qu’il faudra faire un sans-faute dans la compétition avec sa co-équipière, avec qui elle joue depuis 20 ans. « Cette fois-ci, nous serons mieux préparées mentalement et physiquement. L’année dernière nous avons été éliminées à Madagascar. Mais en retour nous avons acquis de l’expérience. On sait ce qui nous attend à cette compétition de haut niveau », fait-elle ressortir.
Tout comme les dames, les messieurs ont également à coeur de bien faire. « Nous allons avec l’objectif d’arriver en finale. Mais atteindre les demi-finales serait déjà un exploit parce que nous serons classés parmi les quatre meilleurs mondialement. L’année dernière notre équipe avait été éliminée en 8e de finale. On veut franchir un cap mondialement cette année. Et je pense qu’on est fit for duty pour le tournoi. On s’est bien entraîné » , déclare Salim Sookhary.