Trois challenges à relever en l’espace d’une journée de compétitions. Ainsi se présentent les championnats nationaux juniors d’athlétisme patronnés pour la douzième fois par KFC et prévus aujourd’hui au stade de Réduit. Ils serviront premièrement de sélection aux championnats d’Afrique juniors prévus du 27 au 31 juin à Geminston en Afrique du Sud. Puis, les cadets s’étant déjà positionnés à travers les minima en vue des mondiaux d’Ukraine (10-14 juillet) saisiront l’occasion pour peaufiner leurs performances. Enfin, les engagés aux épreuves ouvertes auront en ligne de mire les minima des Jeux de la Francophonie à Nice (6-15 septembre).
Les enjeux ne vont pas manquer aujourd’hui pour les 200 athlètes qui sont engagés. Mais ce sont surtout les juniors qui devront se surpasser pour décrocher leur qualification pour Geminston. Initialement prévus du 3 au 7 juillet au Rwanda, ces 11es championnats d’Afrique ont été avancés à la fin de juin en Afrique du Sud.
Mardi lors d’une présentation effectuée au siège du Comité national olympique (COM), Vivian Gungaram, secrétaire général de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), avait aussi souligné que s’agissant des mondiaux cadets à Donetsk en Ukraine, seuls deux des sept athlètes ayant satisfait les minima seront pourvus d’une participation dans chaque genre. En l’absence de concurrente féminine, le deux billets pourraient revenir à deux athlètes masculins, l’AMA ayant effectué une demande en ce sens à l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF).
Ziyaad Bahadoor de KFC et le président de l’AMA, Clyde Thomas, étaient aussi présents. Pour le sponsor, « c’est toujours avec plaisir et fierté que KFC accompagne les athlètes juniors qui constituent l’antichambre de l’élite des seniors. » Ziyaad Bahadoor a fait ressortir que KFC encourra les frais techniques de l’organisation, habillera les officiels et offrira en sus des médailles une prime spéciale aux meilleurs athlètes de la compétition. Clyde Thomas a salué KFC pour les moyens d’accompagnement accordés aux athlètes et le COM qui a offert ses locaux pour accueillir ce point de presse.
Quant aux Jeux de la Francophonie, ils étaient déjà sept athlètes à s’être qualifiés à travers les minima. Mais le quatuor féminin du 4×100 m composé de six éléments ont porté le nombre à treize. Le lanceur de poids Sylvain Pierre-Louis de même que le sprinter Fabrice Coiffic, qui est actuellement en stage en France, ont aussi des chances de se qualifier.
Selon les règlements établis, les minima doivent être également réalisés dans l’année de l’événement. Toutefois, le marcheur mauricien Jérôme Caprice, qui a assuré sa qualification depuis l’année dernière, est le seul à bénéficier d’une exemption étant donné qu’il se prépare à réaliser les minima du 50 km marche en vue d’une éventuelle participation aux mondiaux d’athlétisme prévus du 10 au 18 août à Moscou.
L’an dernier, Fabrice Rajah et Aurélie Alcindor avaient été les deux meilleurs athlètes des nationaux juniors.