Reuters Photo

L’Ajax y est presque: en ballottage favorable après son succès à l’aller (1-0), le club d’Amsterdam doit confirmer à domicile en demi-finale retour mercredi (23h00) pour poursuivre son incroyable épopée. Tottenham rêve, lui, de sa première finale en Ligue des champions, avec le retour de son buteur providentiel Son Heung-min.

Après une traversée du désert de presque un quart de siècle dans la plus prestigieuse des compétitions européennes, le mythique club amstellodamois n’a jamais été aussi proche de revivre une finale de C1.

Mais pas question de s’enflammer. L’incroyable « remontada » subie mardi par Barcelone à Liverpool, défaite 4-0 au retour après gagné 3-0 à l’aller, a une nouvelle fois démontré qu’en Ligue des champions, nul n’est à l’abri des scénarios les plus fous…

La génération Matthijs de Ligt, devenu à 19 ans le plus jeune capitaine de l’histoire du club, rêve en tout cas de réaliser le même exploit que la génération Patrick Kluivert: conquérir l’Europe, comme en 1995, avec une bande de gamins aussi talentueux qu’insouciants.

« La vérité, c’est que nous ne nous attendions pas du tout en début de saison à nous retrouver dans cette position », a admis Daley Blind. « Echouer (mercredi) serait une déception », a encore souligné le fils de Danny Blind, lui-même ancien joueur de l’Ajax et vainqueur de la C1… en 1995.

Après avoir commencé leur épopée en juillet par le 2e tour préliminaire, presque deux mois avant l’entrée en lice des gros bras du continent, les joueurs d’Erik ten Hag se sont offert le scalp des principaux prétendants à la victoire finale. Avec panache et sens de l’esthétique.

– « Déclic » –

Ils ont d’abord tenu tête au Bayern Munich en phase de groupes, « le déclic », de l’aveu même de Blind, avant de balayer en huitièmes le Real Madrid, pourtant triple tenant du titre, et d’offrir en quarts une leçon de football à la Juventus Turin de Cristiano Ronaldo, l’un des grandissimes favoris.

En cas de résultat positif mercredi soir, l’Ajax peut s’offrir la possibilité d’un incroyable triplé Coupe-Championnat-Ligue des champions. Un exploit qui n’a plus été réalisé depuis… 1972 et l’équipe d’un certain Johan Cruyff.

« Nous allons jouer comme si le score était de 0-0. Pourquoi changer de style ? L’Ajax, c’est l’attaque », a d’ores et déjà prévenu son entraîneur Erik ten Hag, qui devrait pouvoir compter sur toutes ses forces vives pour ce choc, malgré la légère incertitude autour de David Neres.

De son côté, Tottenham n’aborde pas son grand rendez-vous dans les meilleurs dispositions.

Défaits samedi (1-0 contre Bournemouth en Championnat d’Angleterre) pour la 3e fois d’affilée, toutes compétitions confondues, les Spurs ont manqué l’occasion de se rassurer avant leur déplacement aux Pays-Bas.

– Le « rêve » de Pochettino –

Qu’importe, le « rêve » que sont en train de vivre les Spurs de Mauricio Pochettino n’est pas prêt de s’achever aussi facilement.

« Il y a cinq ans, en raison de la manière dont évoluait le projet, je pense que personne n’aurait imaginé que nous jouerions la Ligue des champions chaque saison et que nous serions à ce niveau de la compétition », a savouré le technicien argentin.

« Le plus important est d’apprécier, d’essayer de donner confiance aux joueurs et de faire de notre mieux pour aller en finale », a-t-il ajouté.

Pour réussir l’exploit à la Johan Cruyff Arena, Pochettino pourra compter sur les conseils de quatre de ses joueurs: Jan Vertonghen, Toby Alderweireld, Davinson Sanchez et Christian Eriksen connaissent en effet parfaitement la maison Ajax pour y avoir fait leurs premiers pas au plus haut niveau.

Mais son principal atout sera son buteur Son, de retour de suspension et qui avait beaucoup manqué à l’aller, alors que Vertonghen, victime d’un violent choc au nez à White Hart Lane, devrait également pouvoir tenir sa place.

Le Sud-Coréen, qui a reçu un carton rouge contre Bournemouth, devra toutefois garder ses nerfs s’il veut refaire le même numéro que contre Manchester City au tour précédent (un but à l’aller, deux au retour).

« Il était le premier déçu après ce qui s’est passé. C’est une chose qui ne doit plus se reproduire. Au haut niveau, il faut savoir rester relax. (Mercredi), nous allons avoir besoin d’une grosse performance collective », a souligné Pochettino. Battre l’Ajax à son propre jeu, sacré défi !