La délégation mauricienne a rencontré le chef ministre de l’Uttarakhand, Trivendra Sing Rawat, à Dehradun

La délégation qui a participé à la première “Char Dham Yatra”, menée par Nivedita Nathoo, a rencontré le chef ministre indien Trivendra Singh Rawat à Dehradun, en Inde, avant de rentrer à Maurice et après avoir parcouru plusieurs kilomètres pour se recueillir sur des sites sacrés, dont Yamunotri, Gangotri, Kedarnath et Badrinath.

Ce pèlerinage de 15 jours s’est déroulé dans les meilleures conditions. Trivendra Singh Rawat a félicité la délégation mauricienne pour sa foi et sa détermination à accomplir les rituels sur les quatre sites sacrés et découvrir la flore et la faune uniques et la végétation exubérante de l’Uttarakhand. Il s’est dit heureux de constater que les Mauriciens perpétuent une tradition héritée de nos ancêtres dans la manifestation de leur foi. Il a aussi évoqué les relations durables entre Maurice et l’Inde et les valeurs communes qui nous unissent. Une réplique du dodo lui a été remise. Les délégués mauriciens, visiblement conquis par l’accueil qui leur a été réservé, ont invité Trivendra Singh Rawat à effectuer une visite offi cielle à Maurice.

La délégation mauricienne a rencontré Shri Satpal Ji Maharaj, le ministre indien du Tourisme de l’Uttarakhand. Il s’est entretenu avec Nivedita Nathoo et Dhirendra Ramgairh sur les délibérations de la World Hindi Conference organisée en août dernier à Maurice. Dignitaire très respecté dans le domaine social et philanthropique, il multiplie les démarches pour préserver l’écosystème de l’Uttarakhand et assurer la pureté du Ganges. Selon Shri Satpal Ji Maharaj, le pèlerinage à Yamumotri, Gangotri, Kedarnath et Badrinath est avant tout un voyage intérieur, un voyage d’intropection, car le corps humain est un temple. C’est une grande opportunité d’effectuer le “Char Dham” d’après les principes des quatre Vedas.

Selon les messages transmis par les shastras, si la déesse Ganga est descendue sur terre, c’est pour laver les péchés des ancêtres de Bhageerut. « Nous devons aussi multiplier les initiatives pour transformer le pays en un paradis et pourquoi pas faire descendre les Gange à Maurice », a-t-il dit.

Il a remis des colliers de rudraksha et un livre sur l’Uttarakhand aux Mauriciens. Il compte effectuer une visite à Maurice pour distribuer l’eau du Gange aux personnalités mauriciennes. Avant leur départ pour New Delhi, les dévots mauriciens ont rencontré le swami Chidanand Saraswati, le responsable du Parmath Niketan Ashram, à Rishikesh. Si à Rishikesh, l’eau du fleuve est limpide, dans d’autres endroits, comme Varanasi, la pollution des