Oublier l’anniversaire d’un proche, lui souhaiter une semaine après, ou sinon ne pas lui souhaiter du tout. Bref le cauchemar de tous, sauf pour cette petite famille mauricienne peu banale. Tous nés le 20 décembre, pas d’excuse pour la famille Babajee où maman, papa et enfant fêteront désormais, tous les ans, un triple anniversaire. Un événement unique à Maurice, et extrêmement rare dans le monde, que le couple Babajee vit depuis l’arrivée du petit Kiansh il y a quelques jours. Rencontre.

La probabilité de rencontrer l’âme soeur née le même jour que vous est de 1 sur 365, et celle de mettre au monde un enfant né de cette union à la même date est de 1 sur 133 000 ! Les chiffres ne mentent pas et pourtant, un couple mauricien a défié les statistiques. Kiansh est le nouveau-né du couple Babajee, né cinq jours avant Noël, comme sa mère il y a 29 ans et son père il y a 34 ans. Il est leur petit porte-bonheur. Mariés depuis trois ans, Anshinee, employée d’hôtel, et Ronny, policier posté à Flic-en-Flac, sont aux anges. Depuis la naissance de leur fils, le 20 décembre, le couple nage dans le bonheur. Nous les avons rencontrés à Vacoas, chez la grand-mère maternelle du petit Kiansh. Loin de se douter qu’il devra partager son anniversaire – et son gâteau, qui plus est -, avec ses parents pendant plusieurs années, Kiansh dort à poings fermés.

« Lorsque j’ai accouché, les gens qui nous appelaient ne savaient plus quoi nous dire, entre joyeux anniversaire et félicitations », lâche Anshinee Babajee, en un éclat de rire. Plus que comblée, elle ne peut expliquer cette heureuse coïncidence. « Kiansh est un gentil garçon, en bonne santé. Nous avons attendu longtemps avant de le voir débarquer dans notre vie. Même si les médecins avaient prédit l’accouchement pour le 20 décembre, nous pensions que ça allait être plus tôt ou même après », dit-elle. En effet, le couple Babajee serait l’un des rares couples à vivre un tel hasard. « Les médecins de l’hôpital Candos où est né Kiansh étaient surpris et aux petits soins pour nou », précise Anshinee Babajee qui tient, par là même, à remercier le personnel soignant de l’hôpital.

Assise à côté de son époux qu’elle a rencontré chez des connaissances communes, Anshinee Babajee nous raconte leur histoire. « Je ne savais qu’il était né un 20 décembre comme moi. Lorsqu’on commençait à se parler, au début de notre relation, je lui disais que j’étais née un 20 décembre et lui ne me croyait pas, il me disait : ‘Ce n’est pas vrai, tu connais ma date de naissance, c’est pour cela que tu me dis ça !’», lance-t-elle devant son époux en riant. « Le lendemain, lorsque Ronny est venu me voir, il avait ramené sa carte d’identité comme preuve », lâche Anshinee Babajee .

Un tirage à Rs 20 millions le surlendemain
C’est dire que le chiffre 20 allait déjà prendre de l’importance au sein de la vie de ces deux jeunes tourtereaux. Ainsi, pour leur premier anniversaire, en tant que jeunes mariés, il y a trois ans, ils organiseront une grande fête en commun. « Et puis, je ne pourrai jamais oublier son anniversaire. Je n’ai pas d’excuse », poursuit Ronny Babajee.

Par ailleurs, ce dernier pense que tout cela n’est pas un hasard, Il est lui aussi aux anges. « Au surlendemain de la naissance de notre petit Kiansh, la cagnotte au Loto était de Rs 20 millions ! Vous voyez, encore le chiffre 20 », explique-t-il tout sourire. « Aussi, nous avons notre boni de fin d’année le 20, donc pour moi c’est un très grand jour », rigole-t-il. Mais cela ne s’arrête pas là. La série des 20 continue. à l’hôpital, comble du hasard, alors que son épouse s’apprête à mettre au monde le petit Kiansh, les médecins lui indiquent le lit 20. Le seul disponible à cet instant. « C’est une incroyable coïncidence », confie Ronny Babajee. Il poursuit : « Et en 2020, il aura 2 ans ! » L’occasion pour fêter triplement cet événement.

Le petit Kiansh en pleine forme

« Nous allons désormais fêter nos anniversaires en même temps. Un budget soit, mais en même temps, c’est vraiment incroyable et je ne peux exprimer la joie immense de pouvoir partager ce jour spécial avec notre plus beau cadeau », relate Anshinee Babajee. Et la vie avec trois Sagittaire, cela donnera quoi ? « Notre vie à deux déjà se passait très bien avant l’arrivée du petit. Je pense donc que tout ira bien maintenant que nous serons trois Sagittaire dans la même maison », confie Ronny Babajee, un brin taquin. Coïncidence ou pas. Le hasard fait parfois bien les choses.