Qui n’a pas fondu devant une belle présentation de chocolats fourrés ou croquants, noirs ou blancs ? Ce parfum unique, cette couleur chaude et ce goût incomparable ? Il y en a beaucoup de ces petits veinards qui attendent impatiemment la Pâques pour pouvoir s’en régaler. Rencontre avec deux maîtres des délices, Vincent Feuvrier, talentueux chocolatier de Theobroma, à Floréal, et Nadine Pitchee, créatrice des produits Degust’Et Moi, des chocolats faits maison.
Une délicieuse odeur de chocolat titille les narines à peine a-t-on franchi le seuil de Theobroma de Vincent Feuvrier, à l’impasse Theveneau, à Floréal. Dans une aile de cet atelier de confection, différents chocolats sont alignés : des lapins, des dauphins ou d’autres en forme de Nemo le poisson, autant de déclinaisons qui donnent le tournis aux amateurs de chocolat. Et sur le présentoir de Vincent Feuvrier, d’autres variétés de chocolat piquent notre curiosité, comme celle à la fleur de sel, qui à la première bouchée, laisse un arrière goût d’iode mais sans pour autant agresser le palais. « Ce chocolat contient de fines paillettes de sel de Tamarin qui fondent bien en bouche », confie l’artisan chocolatier. Autre ingrédient à être incorporé au chocolat : du gingembre confit trempé. De la bonne truffe. Noir, blanc, au lait ou fourré, ce n’est que trop tentant. Vincent Feuvrier insiste sur l’art de la dégustation de ses produits qui doit se faire lentement afin qu’on s’imprègne de la texture et des arômes. Il suffit ensuite de laisser le tout fondre délicatement en bouche, conseille le maître chocolatier. Croquer dans un chocolat est non seulement un plaisir gustatif mais aussi visuel.
Originaire de Besançon en France, Vincent Feuvrier se destinait à un métier de boulanger, mais son côté créatif l’a poussé à exercer celui de pâtissier-chocolatier-confiseur-glacier. Le chocolat se travaille selon certaines températures. « Il faut chauffer le chocolat une première fois, le laisser refroidir, puis le chauffer à nouveau, et ceci à des degrés différents. » Et la trempeuse à bain marie permet de maintenir le chocolat fondu à la bonne température.
Le maître chocolatier de France propose aussi d’autres produits particuliers, tels du chocolat blanc auquel il a ajouté du colorant alimentaire, ou encore ceux ayant un effet marbré, pour lesquels, du colorant a été versé dans le moule avant d’y couler le chocolat. Les arômes aussi varient mais tout repose sur la fraîcheur d’un produit, insiste-t-il.