Plusieurs unités de la police étaient mobilisées hier dans la région de Cité La Cure pour mettre la main sur un jeune de 23 ans accusé de séquestration.

C’est une histoire de portable volé qui est à l’origine de cette affaire, qui remonte à novembre 2018. Le suspect avait perdu son téléphone cellulaire et pensait l’avoir égaré. Sauf que quelques jours plus tard, il l’avait retrouvé, mais en possession du plaignant, un habitant de Port-Louis.

Décidé à donner une leçon à la victime, le suspect a monté un plan afin de l’effrayer. Le 17 novembre de l’année dernière, cette dernière marchait dans la rue, à Vale, quand le présumé agresseur l’a forcée à prendre place dans un van. Il a alors conduit le jeune, âgé d’une vingtaine d’années, sur un terrain en friche à Cité La Cure où, sous la menace d’un gourdin, il l’a forcé à se déshabiller.

Le suspect a ensuite agressé le plaignant avec son arme avant de récupérer son portable. Il l’a ensuite laissé partir. Le plaignant a subi des blessures lors de cette agression et s’était fait soigner à l’hôpital Jeetoo. Dans sa version des faits, il avance avoir « ramassé le cellulaire » et qu’il « ignorait » qu’il appartenait à son présumé agresseur.

Depuis plusieurs mois, le suspect n’a pas donné signe de vie. En se basant sur un renseignement lundi, la CID de Port-Louis Nord, assistée de la Crime Intelligence Unit et de l’Anti Robbery Squad, a débarqué à Cité La Cure, où ils ont arrêté le duo. Après son interrogatoire, le jeune de 23 ans a été libéré sur parole. Néanmoins, il était attendu ce mardi au tribunal de Port-Louis, où une accusation provisoire de séquestration sera logée contre lui.