Les 36 familles sinistrées de l’incendie à Cité Longère, à Baie-du-Tombeau, ont été relogées dans les centres communautaires de Saint-Malo, d’Elizabethville et de Riche-Terre en attendant la reconstruction de leurs maisons qui ont été détruites lors d’un violent incendie mercredi.

Lors d’un point de presse, hier, à la Victoria House, la vice-Première ministre et ministre de la Sécurité sociale, Fazila Daureeawoo a affirmé que « chaque famille aura droit aux allocations suivantes : Rs 2 172 pour la nourriture, Rs 2 172 pour l’achat de vêtements, Rs 2 172 pour l’achat de meubles et Rs 4 259 pour chaque chef de famille pour des dépenses diverses ». Ces allocations sont accordées en attendant que les maisons détruites soient reconstruites. En sus de cela, l’État mettra à leur disposition un médecin et les parents des nourrissons peuvent également faire la demande de couches pour bébé et de biberons. Un responsable de la Sécurité sociale se rendra sur place pour refaire les documents (actes de naissance, carte d’identité, et certificat de mariage, etc.) qui ont été brûlés lors des incendies. Des matelas seront aussi mis à leur disposition. La ministre de la Sécurité sociale se dit très attristée par cet événement. Elle a déclaré qu’il y a eu des pourparlers avec le commissaire des prisons pour préparer les petits-déjeuners et les repas pour les sinistrés. Elle a affirmé que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, « est très concerné » par la situation des sinistrés de Cité Longère.

Pour le ministre du Logement et des Terres, Steven Obeegadoo, la précarité à Cité Longère « est une situation héritée de l’ancien régime ». Les maisons temporaires ont dû être refaites par le régime actuel en attendant la construction de nouvelles maisons de la NHDC pour les reloger. Une première partie de ces maisons sera livrée l’année prochaine et le reste l’année suivante. Un relevé effectué sur le terrain montre qu’il n’y a pas eu de blessés lors de cet incendie, mais un enfant bas âge et une femme enceinte ont été affectés par la fumée. Leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude, a déclaré le ministre.
Pour sa part, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, qui est aussi député de la circonscription No 5 (Pamplemousses/Triolet), a dit que les habitants logent à cet endroit depuis le passage du cyclone Hollanda. « Le gouvernement d’alors n’avait pas la volonté de leur accorder un logement décent. Ce n’est qu’en 2014 que ces longères ont été construites pour eux en attendant qu’ils soient relogés dans des maisons de la NHDC. » Selon une enquête de la police, seules douze maisons ont été ravagées par les flammes. « C’est un événement malheureux qui s’est produit. Heureusement, il n’y a pas eu blessés à déplorer », a affirmé Soodesh Callichurn. Il devait aussi souligner que les maisons qui ont été détruites partiellement seront également retapées.

Le secrétaire parlementaire privé, Sharvanand Ramkaum, a qualifié le sinistre de « drame humain ». Il a affirmé que le gouvernement fera tout pour accompagner les victimes. « Le gouvernement à l’intention de reloger ces habitants une fois que les maisons de la NHDC seront prêtes », a-t-il affirmé.