Après avoir purgé sa suspension d’une semaine que lui avaient infligée les Racing Stewards en Afrique du Sud, Nooresh Juglall était de retour en compétition à l’occasion de la 30e journée. Un retour gagnant puisqu’il s’est s’illustré avec Top Of The Chocs, même si ce fut sur tapis vert. Cela dit, le Mauricien mettra les voiles sur l’Afrique du Sud dans deux semaines pour tenir d’autres engagements.
« Baptême du feu réussi pour Top Of The Chocs. » Ce fut la première phrase de Nooresh Juglall à sa sortie de la jockey’s room. En effet, la nouvelle unité de l’écurie Maigrot dévoila son énorme potentiel dans la deuxième course au terme d’une course proche du pas sur les barres. Toutefois, l’établissement Maigrot dut attendre quelques instants avant de laisser éclater sa joie puisque les Racing Stewards eurent à délibérer au sujet d’une interférence en ligne droite qu’avait subie l’éventuel lauréat par Man Of His Word, le cheval ayant passé le but en premier. La suite on la connaît : Top Of The Chocs fut, à juste titre, proclamé vainqueur sur tapis vert.
« Top Of The Chocs, mon banker si … »
« Le cheval m’a vraiment impressionné à l’entraînement. Je craignais beaucoup Mighty Mars dans cette course sur le kilomètre. Si ce dernier n’était pas dans cette épreuve, j’aurais fait de Top Of The Chocs mon banker du jour. En tout cas, c’est un bon cheval qui gagnera encore quelques courses au Champ de Mars»,  a déclaré notre interlocuteur.
Faisant le bilan sur sa journée, Juglall dira : « La journée n’a pas été terrible bien que j’aie pu remporter une victoire sur tapis vert. Les chevaux que je montais ne réunissaient pas les meilleures chances. Toutefois, ils ont pratiquement tous terminé dans le tiercé. »
Selon lui, la plus grosse déception de la journée fut King Fahiem dans l’épreuve d’ouverture.
« King Fahiem avait pourtant eu une course en or. Ce cheval m’a énormément déçu. Il n’a rien produit d’intéressant en ligne droite. Bien qu’il ait pu accrocher une place en fin de combinaison, je m’attendais à mieux de sa part. »
Même son de cloche en ce qu’il s’agit de Baron Blixen dans la quatrième course. Ce pensionnaire de l’écurie Mahess Ramdin n’a pu confirmer sa victoire acquise lors de la 23e journée. Il prendra la troisième place à plus de 3 longueurs de Maverick. Cela dit, Juglall lui trouva des circonstances atténuantes.
« Le train était trop lent. Ce qui n’a certainement pas plu à Baron Blixen.»
« Bastille Day n’a encore une fois pas eu de clear run »
Décidément, la malchance continue de s’acharner sur Bastille Day. Si la tactique choisie ne fut pas la bonne la dernière fois, un problème de trafic vint cette fois le priver d’un meilleur classement à l’arrivée. Pour cause, le cheval fut gêné par Vettel et Code Rock dans la ligne droite. Il dut se contenter de la quatrième place.
« Bastille Day n’a encore une fois pas eu de clear run. C’est un cheval malchanceux.»
De la quatrième place de Dynastar dans l’épreuve de clôture, Juglall se dit « content ». Il se montra notamment complaisant envers le cheval de l’écurie Maigrot en raison de sa ligne exécrable et le fait qu’il concourait contre de « bien meilleurs chevaux ».
En ce qu’il s’agit de Burberry, « il trouva sans aucun doute les 1600m un peu trop longs pour ses aptitudes ».
Quant à Solar Symbol, Juglall trouve sa contre-performance inexplicable. Il fut bon dernier à plus de 6 longueurs du vainqueur Acuppa, lequel fut ensuite rétrogradé au profit de Diamond Light.
 « Je ne peux expliquer sa course pour être honnête. Il s’est carrément arrêté en course. »
Amer, Juglall avoua que son séjour à Maurice s’achève sur un goût d’inachevé. La raison : il voulait à tout prix remporter le championnat local.
« Je ne vais pas remporter le championnat (triste). Rye Joorawon a remporté deux autres victoires. Ce qui porte son total à 13 succès, alors que moi j’en ai que 9. Ce sera difficile d’inverser la tendance en deux semaines seulement. Cependant, je vais donner le meilleur de moi durant le temps qu’il me reste. »