Des membres de l’inspectorat municipal de Port-Louis étaient présents ce matin à la rue Cellicourt Anthelme, Port-Louis, pour faire respecter l’ordre de la Cour Suprême d’interdire aux colporteurs de travailler dans un rayon de 500 mètres autour du Marché Central.
Malheureusement, déplorent-ils, « nous ne bénéficions pas du soutien des forces de l’ordre ». Cette situation les a poussés à porter plainte aux Casernes Centrales contre… la force policière.
« Comment faire pour ne pas aller à l’encontre de l’ordre de la Cour Suprême sans le soutien de la police ? » s’interroge-t-on du côté la municipalité de Port-Louis (MPL). À la rue Cellicourt Anthelme, les colporteurs n’ont pas été inquiétés jusqu’ici par la police alors qu’à la rue Farqhuar, le mot d’ordre a été respecté à la lettre.
Les colporteurs opéraient d’ailleurs ce matin à la rue Cellicourt Anthelme en toute quiétude et ce, malgré la présence des inspecteurs de la municipalité qui ont sollicité une intervention policière afin que cesse toute activité. Seule une dizaine de policiers ont été déployés, ce qui n’a pas aidé les autorités dans leur travail. Les marchands ambulants en colère ont envenimé la situation, rappelant celle d’hier soir où l’inspectorat et plus d’une dizaine de policiers ont tenté de saisir les étals de plusieurs colporteurs. Des marchands étaient présents pour « défendre leur droit au travail » et demander à ce qu’on leur rende les structures métalliques.
Hyder Raman, président de la Street Vendors Association (SVA) et colporteur opérant à la rue Cellicourt Anthelme, a souligné hier soir l’importance pour les colporteurs de travailler durant cette période de fin d’année, étant « la plus rentable ». « Nous ne pouvons accepter que notre seul moyen de revenus nous soit enlevé. »
Le président de la SVA a aussi fait état du retard des travaux sur les sites de relogements proposés par le gouvernement central. « Nou pa pe dir ki nou pa le plass ki gouvernma finn identifie. Nou na pena okenn desaprobasion. Lor enn baz imaniter, nou dimann aski less nou travay ziska ki proze-la pre », a-t-il déclaré.
La SVA compte maintenant réclamer une rencontre avec le nouveau lord-maire dès la nomination de ce dernier. « Nou pa le vinn bann viktim politik. Pe import ki konfigurasion, nou la pou dialoge. Si bizin amenn ziz lor sit ki gouverma sentral finn propoze avek bann manb nouvo konsey ziss pou trouv enn solision, nou ava fer li », a lancé Hyder Raman.