Les échanges commerciaux pour le premier trimestre 2017 se sont soldés par un déficit de Rs 21,5 milliards, soit 30,5 % de plus que le déficit enregistré pour le trimestre correspondant de 2016 (Rs 16,5 milliards). Statistics Mauritius, qui a rendu public son rapport hier sur l’évolution de notre commerce extérieur, a maintenu à Rs 94 milliards l’estimation du déficit pour cette année, qu’elle avait annoncée fin février 2017.
Le relevé de Statistics Mauritius pour les trois premiers mois de 2017 indique que les exportations totales se sont élevées à Rs 19,7 milliards, alors que les importations ont coûté Rs 41,2 milliards. Les recettes d’exportation ont diminué de 6 % comparativement à celles du trimestre correspondant de 2016, une baisse expliquée par un repli des exportations de machines et d’équipement de transport (-54,6 %), de produits manufacturés divers (-22,9 %), alors que l’approvisionnement des navires a rapporté plus (+ 70,9 %). Les exportations domestiques se sont chiffrées à Rs 11,9 milliards, soit 60,7 % des recettes totales. Elles ont accusé une baisse de 12,7 % par rapport au niveau atteint pour le même trimestre de 2016.
Relevant les principaux changements intervenus au niveau des exportations entre le premier trimestre 2016 et celui de 2017, Statistics Mauritius rapporte un recul des exportations de machines et d’équipement de transport dû principalement à des réexportations plus faibles d’équipement et d’accessoires de télécommunications (-91,6 %). La valeur des produits manufacturés divers a chuté de 22,9 % en raison, entre autres, des exportations plus faibles de produits textiles et d’habillement (-20,9 %), d’articles de voyage (-23,1 %), de bijoux (-61,5 %), et de produits optiques (-16,7 %). Du côté des produits alimentaires, une hausse de 10,3 % des recettes a été enregistrée, attribuable dans une bonne mesure à l’accroissement des exportations de sucre (+ 10 %), même si la valeur des produits de la mer exportés a diminué de 2,9 %.
Pour ce qui est des marchés à l’exportation, l’Europe demeure la principale destination (47,4 % de la valeur totale) mais au niveau individuel, les États-Unis (12,2 %) ont devancé la France (12,1 %), le Royaume-Uni (11 %), l’Afrique du Sud (7,7 %) et l’Italie (7,4 %). Les exportations vers l’Espagne (+ 37,2 %), les États-Unis (+ 9,1 %) et la France (+ 6,2 %) ont été en hausse. En revanche, celles vers l’Afrique du Sud (-24,5 %), le Royaume-Uni (-21,2 %), l’Italie (-14,1 %) et Madagascar (-10,9 %) ont fléchi.
S’agissant des importations du premier trimestre 2017, la facture s’est élevée à Rs 41,2 milliards, soit une progression de 10 % comparativement au trimestre correspondant de 2016. Cette hausse est attribuable en grande partie à des importations accrues de produits pétroliers (+ 70,5 %), alimentaires (+ 14,1 %) et d’articles manufacturés divers (+ 4,5 %). Selon Statistics Mauritius, la facture pour les carburants est passée de Rs 3,4 milliards à près de Rs 6,2 milliards. Les importations de viande (+ 11,4 %), de produits de la mer (+ 9,3 %), de produits laitiers (+ 5,6 %), de véhicules (15,2 %) ont coûté plus cher. D’un autre côté, celles du riz (-16,6 %) et de légumes/fruits (-12,4 %) ont diminué. Statistics Mauritius relève une réduction des factures pour le ciment (+ 33,9 %), les pierres précieuses et semi-précieuses (-33,2 %), les tissus en coton (-25,9 %).
Côté fournisseurs, l’Inde se retrouve à la première place avec des exportations de l’ordre de Rs 7 milliards, précédant la Chine (Rs 5,5 milliards), l’Afrique du Sud (Rs 3,1 milliards), la France (Rs 3,1 milliards). Nos importations de la Grande Péninsule, de l’Afrique du Sud et de la France ont augmenté, alors que celles de la Chine ont subi une baisse.