La déposition de l’avocat Noor Hussenee a duré presque deux heures hier. Le jeune professionnel a passé un mauvais moment, essayant, tant bien que mal, de donner des éclaircissements aux interrogations de Paul Lam Shang Leen. Il a été rudement mis à l’épreuve sur une série d’éléments, principalement une multitude d’appels échangés entre lui et le détenu Siddick Islam, dit « Ner », ainsi que sa présence durant la campagne 2014 aux côtés de Me Raouf Gulbul à une intrigante réunion nocturne à Saint Pierre, que, soupçonne Paul Lam Shang Leen, s’est déroulée « dans la maison du caïd Peroumal Veeren ».
Le gros morceau de l’audition de Noor Hussenee, dont le nom a été mentionné par la Junior Tisha Shamloll la semaine dernière, a gravité autour d’une énigmatique réunion nocturne qui s’est déroulée durant la campagne 2014. L’ex-collaboratrice de Me Raouf Gulbul avait déclaré devant la Commission Lam Shang Leen, mercredi 5 juillet, que « c’est Noor Hussenee qui s’occupait des finances durant la campagne ». L’avocat a été cuisiné hier sur sa participation à ladite campagne, mais aussi à un voyage à l’île de La Réunion, ainsi qu’un autre à Londres plus récemment.
Paul Lam Shang Leen : Vous vous êtes déjà rendu à l’île de la Réunion ?
Noor Hussenee : Il y a eu tant de choses qui ont été dites à ce sujet…
Lam Shang Leen : C’était un voyage à titre professionnel ?
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Qui étaient également du voyage ?
Hussenee : Tisha Shamloll et Raouf Gulbul. Nous étions dans le même avion, mais nous ne sommes pas rentrés à Maurice ensemble
Lam Shang Leen : Pourquoi avez-vous fait ce voyage ?
Hussenee : J’avais besoin de changer d’air
Lam Shang Leen : Pourquoi ?
Hussenee : C’était juste après le Ramadan de cette année-là et j’avais eu un gros souci…
Lam Shang Leen : C’est en relation avec votre arrestation ?
Hussenee : En effet
Lam Shang Leen : Vous aviez besoin de changer d’air pour un jour ?
Hussenee : Trois nuits. Et à mon retour, je suis allé en Malaisie
Lam Shang Leen : Vous avez participé à la campagne électorale de 2014 ?
Hussenee : Oui
Lam Shang Leen : En quelle capacité ?
Hussenee : Comme citoyen de Maurice
Lam Shang Leen : Vous n’étiez pas le finance manager – je vous donne un grand titre ! – de Raouf Gulbul ?
Hussenee : J’ai appris que j’ai reçu ce « titre » depuis la semaine dernière…
Lam Shang Leen : Alors, c’est vrai ?
Hussenee : Pas du tout !
Lam Shang Leen : Faites attention ! Vous êtes sous serment.
Hussenee : Oui, en effet, je suis sous serment et je ne mens pas. Je n’ai fait que donner un coup de main, comme nombre de citoyens
Lam Shang Leen : A qui ?
Hussenee : A Me Gulbul, qui a été mon avocat
Lam Shang Leen : Donc, vous vouliez lui faire une faveur pour son aide…
Hussenee : Non, non, non. Pas du tout. Et d’ailleurs, je n’étais pas seul. Il y avait aussi d’autres amis et confrères, dont Samad Goolamaully, Ashley Hurhangee… Nous donnions tous un coup de main
Lam Shang Leen : Il y avait aussi Haton Murday ?
Hussenee : Oui
Lam Shang Leen : Et Mamade Bocus ?
Hussenee : Oui
Lam Shang Leen : Quel était votre rôle ?
Hussenee : Participer aux porte à porte, rencontrer les électeurs, leur parler, expliquer la vision du parti…
Lam Shang Leen : Et gérer les finances ?
Hussenee : Non, ça, c’était la responsabilité de la régionale du parti
Lam Shang Leen : D’après mes informations, vous vous déplaciez en 4×4 ? Vous étiez en compagnie de Me Gulbul ?
Hussenee : Il y avait deux 4×4. Raouf Gulbul et les autres étaient à bord de l’un et moi j’étais toujours seul dans l’autre, avec un ami, Cader.
Lam Shang Leen : Qui était le chauffeur du 4×4 de Raouf Gulbul ?
Hussenee : Je ne m’en souviens pas
Lam Shang Leen : Ce n’était pas un certain Sahid qui serait venu exprès de Londres ?
Hussenee : Je ne sais pas
Lam Shang Leen : Un certain soir, ou plutôt petit matin, car je crois savoir que c’était aux alentours de 1 heure du matin, vous aviez participé à une rencontre dans une région très éloignée de la circonscription No 3 où vous faisiez campagne, à St-Pierre, près d’une station à essence. Qu’avez-vous fait ?
Hussenee : Mamade Bocus avait contacté Raouf Gulbul et avait organisé une rencontre avec un imam qui avait à coeur l’intérêt de la communauté musulmane durant la campagne… Il y avait Samad Goolamaully, Haton Murday aussi
Lam Shang Leen : Vous allez m’obliger donc d’appeler Mamade Bocus ? Alors qu’il ne devait jamais être convoqué ! Mais vous rencontrez un maulana à 1 heure du matin ?
Hussenee : En fait, c’était le soir. Cette réunion a eu lieu aux alentours de 22 h 30, après une réunion nocturne, pas à 1 heure du matin.
Lam Shang Leen : Qui est cet imam ?
Hussenee : Il préfère rester anonyme. C’est un religieux de Plaine-Verte qui est très actif
Lam Shang Leen : Mais la rencontre a eu lieu à St-Pierre !
Hussenee : Il ne voulait pas être vu en compagnie de politiciens
Lam Shang Leen : Vous êtes allés à six pour rencontrer l’imam et aucun ne sait son nom !
Hussenee : Il y a tellement de religieux… Ce serait mieux de demander cela à Raouf Gulbul ou Mamade Bocus
Lam Shang Leen : Alors, vous et qui d’autre êtes allé rencontrer l’imam ?
Hussenee : Mamade Bocus, Raouf Gulbul, moi-même et une autre personne.
Lam Shang Leen : Et Murday ?
Hussenee : Il est resté dans la voiture
Lam Shang Leen : La réunion a eu lieu à la station à essence de St-Pierre ?
Hussenee : Non ! Mamade Bocus nous a emmenés dans une maison où l’imam nous attendait
Lam Shang Leen : Et vous vous souvenez de la rue où se trouve cette maison ?
Hussenee : Non, il faisait noir
Lam Shang Leen : C’était la première fois que vous êtes allé là-bas ?
Hussenee : Oui
Lam Shang Leen : Et si je vous dis que selon mes informations, cette maison est celle de Peroumal Veeren !
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Bien sûr que vous allez répondre non ! Je savais que vous alliez dire ça. Et bien sûr, vous n’avez vu personne mettre quoi que ce soit dans le 4×4 ?
Hussenee : Non !
Lam Shang Leen : L’imam ne vous a rien remis ?
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Bien. Je ne vais pas vous dire ce que je sais, donc. Je le dirais à la personne qui sait, elle aussi…
Hussenee : Je me déplaçais dans un autre véhicule…
Lam Shang Leen : Et vous êtes allé où après cette rencontre ?
Hussenee : A Port-Louis
Lam Shang Leen : Poursuivre la campagne ? À cette heure-là ?
Hussenee : Vous savez, être en campagne à Plaine Verte, ce n’est pas comme ailleurs…
Lam Shang Leen : Est-ce que je me trompe mais vous étiez drôlement bien entouré durant la campagne ? Puisque Plaine Verte est une région « chaude »…
Hussenee : Il n’y avait pas de « bouncers »
Lam Shang Leen : Ça, c’est ce que vous dites… Et Gros Patrick, vous l’avez vu ?
Hussenee : En effet
Lam Shang Leen : Qui est-il ?
Hussenee : Un client de Me Gulbul, je crois
Lam Shang Leen : C’est un trafiquant de drogue !
Hussenee : Je ne le savais pas
Lam Shang Leen : Et les frères Étiennette ?
Hussenee : Je ne les connais pas
Lam Shang Leen : Ils n’étaient pas là-bas ? Je crois savoir que vous étiez entourés de « bouncers »… Pas pour vous protéger, puisque ce n’était pas vous qui étiez candidat
Hussenee : Je ne m’occupe pas de cas criminels
Lam Shang Leen : Et un certain Rengasamy, vous l’avez vu ?
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Et Petricher ?
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Toutes ces personnes que je vous ai mentionnées ont des affaires liées à la drogue. Et vous êtes sous serment, mais vous dites que vous n’avez rien à faire avec Me Gulbul…
Hussenee : Je ne suis pas son Junior. Je n’ai eu affaire à Me Gulbul que dans une affaire civile
Lam Shang Leen : Quand vous êtes-vous rendu en Angleterre pour la dernière fois ?
Hussenee : Il y a deux mois environ
Lam Shang Leen : Seul ?
Hussenee : Oui, pour le compte d’un client
Lam Shang Leen : Vous n’avez rencontré aucun confrère là-bas ?
Hussenee : Non
Lam Shang Leen : Ni même Me Goolamauly ?
Hussenee : Si, en effet, à l’aéroport…
Lam Shang Leen : Mais vous venez de dire que vous n’avez rencontré aucun confrère !
Hussenee : C’était à l’aéroport. Je l’ai croisé et il m’a parlé de ses soucis de santé. J’ai sympathisé avec lui
Lam Shang Leen : Me Gulbul n’était pas là ?
Hussenee : Il n’a pas voyagé avec moi
Lam Shang Leen : Ce n’est pas ce que je vous ai demandé ! Ne se trouvait-il pas à Londres au même moment ?
Hussenee : En effet
Lam Shang Leen : Vous avez appelé Me Goolamauly ?
Hussenee : Oui
Lam Shang Leen : De votre téléphone ?
Hussenee : Non, quand je suis en voyage, je n’utilise pas mon téléphone, mais un autre
Lam Shang Leen : Vous avez un « black phone » ?
Hussenee : C’est une marque de téléphone ?
Lam Shang Leen : Si vous voulez penser que c’est à la couleur de votre téléphone que je fais allusion…
Paul Lam Shang Leen devait énumérer une liste de numéros de téléphone et demander à Me Hussenee s’ils lui étaient familiers. L’avocat a dit en reconnaître certains mais pas tous. Il devra donner de plus amples informations à ce sujet. Le président de la Commission devait également laisser entendre qu’il allait aussi convoquer Samad Goolamaully et Ashley Hurhangee dans les prochaines semaines.