Une nouvelle décision de la Commission de Pourvoi en grâce qui fera couler beaucoup d’encre. Ravindranath Bappoo, aussi connu comme Ravind, purgeait 40 ans de prison pour avoir sauvagement tué sa femme Sandya Bappoo en 2004.

La commission a toutefois décidé, au courant de l’année, de lui accorder une rémission de peine de 15 ans pour bonne conduite. Ravind Bappoo avait été condamné à la prison en 2008 pour l’agression mortelle de sa femme Sandya, qui travaillait comme vendeuse et était alors âgée de 30 ans. Cette dernière était connue comme étant une femme battue, ayant même été rouée de coups par son mari en 2002 pour avoir assisté au mariage de son frère. En 2003, elle a été une nouvelle fois victime des coups de son mari avant de trouver refuge chez ses parents. Des photos de son visage marqué par les coups avaient été dévoilées dans la presse à cette époque.

Le 1er juin 2004, le jour fatidique, elle a été agressée mortellement au sabre en pleine rue par son mari, alors qu’elle se rendait au travail. Elle passera 12 jours dans le coma avant de rendre son dernier souffle, alors qu’elle bénéficiait d’un “Protection Order”. À l’issue de son procès, Ravind Bappoo écopera de 40 ans de prison. Incarcéré à la prison de Beau- Bassin en 2008, il sera ensuite transféré à la prison de Melrose en 2012. Il bénéficiera ensuite d’une remise et sa peine sera ramenée à 27 ans. Il bénéficie aussi de quatre ans de rémission pour les années passées en détention. Avec le calcul de ses rémissions de peine, il devait quitter la prison en 2031.

Avec la peine de 15 ans de prison déduite selon les recommandations de la commission de pourvoi en grâces, plus les corvées soustraites de son incarcération, Ravind Bappoo devrait sortir de prison vers septembre 2024. Une nouvelle décision qui fait écho à celle concernant Christopher Perrine, un récidiviste notoire qui avait été condamné en juin 2009 à purger 18 ans de prison pour le viol d’une touriste française mineure. Il avait obtenu une rémission de peine après neuf ans passés derrière les barreaux. Il est sorti de prison en mai de cette année.

Libre, il avait récidivé en commettant un vol le 12 octobre dernier chez la DCP Guneeta Aubeeluck où il avait ligoté la fille de la haut gradée de la police. Un cas qui avait mis la Commission de pourvoi en grâces sous les feux des critiques concernant la manière dont les prisonniers sont choisis pour être gracié par la présidence.