Le ministre de la Sécurité sociale et de l’Environnement, Etienne Sinatambou, était le principal sujet d’une conférence de presse animée par le travailleur social Ludovic St-Martin ce lundi 6 mai. Selon lui, le ministère de la Sécurité sociale joue à « boul ping-pong » avec les sinistrés. Ces derniers n’ont jusqu’à l’heure pas encore reçu leur compensation suite à des inondations à leur domicile.

Pour le travailleur social, il y a « un manque de compréhension » de côté du ministre Sinatambou concernant la situation des sinistrés. « Quand recevront-ils leurs indemnités ? Le ministre doit trouver une solution afin de débourser cet argent au plus vite pour soulager ces personnes. Il doit venir de l’avant le plus vite possible avec des réponses sinon ce sont nos croix qui agiront aux prochaines élections générales ».

Après s’être enregistrés au poste de police de leur localité, certains habitants de la région d’Albion, de Pointe Aux Sables, de Cassis, de Petite Rivière, de Cité La Cure, de Roche Bois et de Baie du Tombeau, entre autres, ne recevraient pas de visite d’un officier dans le délai de trois jours lors duquel un policier doit inspecter leur logement.

De fait, l’eau précédemment accumulée dans leur logement ne l’est plus lorsque l’officier procède à une visite. Ludovic St-Martin soutient qu’afin de simplifier et faciliter les procédures près de la sécurité sociale, celles-ci doivent de ce fait être informatisées.

De plus, Ludovic St-Martin estime qu’avec la météo changeante, à tout moment les sinistrés peuvent faire face à d’autres inondations.

A lire également : Compensations : des sinistrés des inondations s’élèvent contre le changement de protocole