Veejai Coomar Doobooree, poursuivi en Cour intermédiaire pour complicité de viol, avait écopé de 18 ans de prison le 28 juin alors que son ami, le constable Omdeo Kumar Budloo, avait lui aussi écopé de la même peine pour le double viol d’une trentenaire. Il s’avère que la victime n’est autre que l’épouse de Veejai Coomar Doobooree. Il était reproché à ce dernier d’avoir consenti à ce que son compagnon de beuverie, le policier Budloo, ait des relations sexuelles avec sa femme contre paiement. L’épouse de 35 ans avait été agressée sexuellement à deux reprises par l’officier de police.
Le double viol avait été commis en 2008 à Highlands, au domicile du couple. Veejai Coomar Doobooree faisait le guet alors que le policier Budloo violait son épouse pendant que les enfants du couple dormaient dans leur chambre. Le policier Budloo avait proposé à son ami de le payer pour qu’il puisse avoir des relations sexuelles avec sa femme. Cette dernière n’était pas consentante mais son époux ne voulait rien entendre et avait accepté l’offre du policier. La victime avait décidé de porter plainte à la police sept mois après les faits, et ce après avoir trouvé refuge chez sa mère.
Les deux hommes avaient alors écopé de 18 ans de prison chacun. Veejai Coomar Doobooree, qui conteste son verdict de culpabilité et la sentence imposée, a fait appel. Il conteste notamment la fiabilité et la crédibilité de la version de son épouse et soutient que la sentence imposée est « sévère et excessive ». Plus encore, il soutient que les magistrats ont failli en estimant qu’il avait joué « un rôle sérieux » dans cette affaire en ayant agi de concert avec son ami pour qu’il commette son méfait. Il a retenu les services de Me Sanjay Bhuckory. Par ailleurs, Veejai Doobooree a demandé à obtenir la liberté sous caution en attendant les dénouements dans son procès en appel. Les débats sur cette motion sont prévus pour le 4 septembre.