Arrêté dans le cadre du scandale dans le judiciaire qui a éclaté en juillet 2013 après une plainte logée par Paul Foo Kune alléguant qu’il y aurait des tentatives d’entraver la bonne marche de la justice dans l’affaire opposant Sports Data Feed à Play Online en Cour suprême, l’avocat Noor Hussenee a comparu devant la magistrate Ida Dookhy Rambarrun hier. Son homme de loi, Me Raouf Gulbul avait logé une motion pour demander la radiation des charges contre lui, ce à quoi avait résisté la poursuite.
L’avocat Noor Hussenee fait face à une charge de complot dans l’affaire de pots-de-vin à d’anciens secrétaires de juge. Son homme de loi, Me Raouf Gulbul, avait logé une motion pour demander la radiation des charges en l’absence de preuves concrètes contre son client. La Poursuite avait résisté à cette motion et l’affaire a été de nouveau appelée hier. L’un des enquêteurs, l’inspecteur Dharmendra Nutchetrum, a été appelé à la barre des témoins pour soutenir l’objection de la poursuite. Il en ressort que le CCID avait démarré une enquête à partir d’une plainte logée par Paul Foo Kune, le directeur de Play On Line qui avait déposé 16 emails qui auraient été échangés entre certaines personnes dans le judiciaire et Jean Michel Lee Shim, cadre de Sports Data Feed. Cette enquête avait débouché sur l’arrestation de deux secrétaires de juge, Krishnadatt Jory et Rajendranath Issuri, affectés aux services des juges Hamuth et Caunhye.
Lors de sa déposition hier, l’inspecteur a indiqué que le numéro de téléphone de l’avocat Hussenee était mentionné dans l’un des emails. Mais lors du contre-interrogatoire mené par Me Gulbul, il devait concéder que treize mois après les arrestations, la police n’a toujours pas vérifié l’authenticité des emails de Paul Foo Kune. L’ordinateur portable de l’avocat, dit-il, n’avait rien révélé d’incriminant. Me Gulbul a ainsi maintenu que treize mois après, la police ne détient toujours aucune preuve contre son client, d’où sa demande de rayer les charges. L’avocat de la Poursuite a cependant demandé que les poursuites soient maintenues contre l’avocat afin de permettre à la police de boucler l’enquête et d’obtenir des informations précises sur les emails. La magistrate fera connaître sa décision le 19 septembre.
Me Noor Hossenee, qui avait passé un week-end en détention au poste de police de Trou-aux-Biches, avait retrouvé la liberté conditionnelle le 27 juillet 2013 après avoir fourni une caution de Rs 50 000 et signé une reconnaissance de dettes de Rs 500 000. Comme les autres suspects, cet avocat a été inculpé pour Conspiracy pour violation de l’article 109 (1) du Code Pénal. Tous sont accusés d’ingérence « in the Supreme Court Process, re case Sport Data Feed Ltd v/s Play-On-Line Ltd, involving pecuniary benefits, with a view to manipulate and maximize the chance of one party to wit : Sport Data Feed Ltd, to obtain a favourable judgment in the aforesaid matter ».