À quelques jours du concert, Alain Ramanisum et ses invités – Laura Beg, Bruno Raya, Nitish Joganah et Mr Love – semblaient fins prêts pour le spectacle. Même s’ils sont des habitués de la scène, tout concert se prépare avec minutie pour éviter les fausses notes. Et, dans ce cas précis, pour proposer une prestation différente afin de ne pas lasser le public.
En avant donc pour Île Maurice multiraciale, thème de la soirée qui aura lieu le 4 août à partir de 20h au J&J Auditorium, Phoenix.
Lorsque Scope a pris contact avec les artistes qui vont se produire le 4 août, l’enthousiasme était de mise. Ils attendent tous le jour J avec impatience et se disent heureux de se retrouver sur une même scène avec des styles musicaux différents. Ce qui les conforte dans leur opinion que la musique n’a pas de barrière, qu’il est un langage universel à la portée de tous.
Émotion particulière pour Mr Love et Nitish Joganah, qui vont chanter pour la première fois sur une scène de l’envergure du J&J Auditorium. Pour les cinq interprètes, participer à un tel événement est une occasion de mieux faire connaître leurs chansons, mais également de parler d’unité nationale. Ils veulent faire passer le message que le séga n’appartient pas à une communauté mais à l’ensemble de la nation mauricienne.
Large public.
Au vu du répertoire différent de chacun, c’est un large public qui est attendu pour le concert. Chaque artiste aura un message à véhiculer et tous espèrent toucher les coeurs. C’est sans doute avec un immense plaisir que les fans de Nitish Joganah, doyen de la soirée, retrouveront quelques-uns de ses succès : Dilo pou arete 9-er, Ton Madev ou Krapo kriye. Des chansons qui ont marqué les esprits et qui ont conservé leur pertinence car elles racontent les déboires d’une population désillusionnée. En l’absence de ses musiciens, Nitish Joganah réserve pour une prochaine occasion avec le Grup Latanier les chansons de son dernier album, “kot nou pou kapav met tou so zepis avek bann diferan linstriman ki nou ena”. Il confie que les chansons qu’il va interpréter le 4 août vont apporter une autre dimension au concert.
Joie.
Les benjamins du concert sont Mr Love, un artiste prometteur qui ne cesse de gravir les échelons, et Laura Beg, qui gagne en assurance à chaque représentation. C’est à un public “jeune” qu’ils vont s’adresser, en parlant d’amour et en présentant les tubes de leurs derniers albums, Solda de lamour et Tik tike respectivement.
Laura Beg a eu l’occasion de partager la scène avec Bruno Raya lors du dernier festival Reggae donn sa. Mr Love est à ses premiers balbutiements auprès de ceux qu’il qualifie lui-même d’aînés : Bruno Raya, Alain Ramanisum et Nitish Joganah. Des artistes qu’il admirait déjà quand il était enfant et qui ont marqué, selon lui, l’histoire musicale à Maurice et à l’étranger.
Laura Beg promet de faire tik tike les spectateurs et de leur faire découvrir les autres titres moins connus de son répertoire. Elle ne cache pas sa joie d’être sur la même scène que les autres invités de la soirée, étant une de leurs fans.
Amitié.
Bruno Raya, qui se passe de présentation, prévoit du beau spectacle. Un moment où chacun va partager “so prop vibe me pou koz mem langaz : one love”. En solo avec les Ottentik Groove pour la deuxième fois, il va aussi faire la promotion de son album Rest determine, où il évoque le Mauritian bann. Selon lui, il faut plus que jamais aller dans le sens de l’identité mauricienne pour plus de respect et d’unité. Comme les autres artistes, c’est sur scène qu’il prend du plaisir : “Se la mo rwayom ek la ki mo aport mo bann vibes”. Un avis que partage Mr Love : “Pena konplikasion. Nou tou pe koz mem langaz, e partaz ki nou ete sakenn dan so fason.”
C’est son appréciation musicale et son amitié pour chacun de ses invités qui ont poussé Alain Ramanisum à les inviter lors de ce concert où il va présenter son dernier album, Nissa la monte. Alain Ramanisum fêtera également ses seize ans de carrière. Après le spectacle grandiose qu’il a donné en 2011 au même endroit, il confie que le concert du 4 août se fera dans la simplicité mais dans une ambiance plus dynamique.
Authenticité.
Les cinq interprètes soulignent que c’est une grande opportunité d’être sur la scène du J&J Auditorium pour retrouver l’authenticité de la musique locale. Mais ce sera aussi une plate-forme où l’amour sera présent.
À quelques jours du concert, presque tous les billets sont épuisés. Comme les sièges ne sont pas numérotés, les premiers arrivés auront les meilleures places. Les billets sont en vente chez Ottentik Paradize Burning (Rose-Hill, Curepipe et Port-Louis), DVD Logy Super U (Grand-Baie), Dodo Music Shop (Mahébourg), Kafet@ Komiko (Rose-Hill), Rajah (Flacq), Mystic Wear (Rivière des Anguilles), Master Sound (Bambous) et Nilgiris Photo studio (Bagatelle, Caudan et Beau Bassin).