Jerry Nayna a été choisi pour être le “Master of Ceremony” pour la finale de Miss Eco Universe 2016, qui se déroulera en Égypte. Une première pour un Mauricien à l’occasion de ce concours, où participent pas moins de 70 pays. Objectif de la compétition : « Make the World Green ». Mais pour Jerry Nayna, il s’agit surtout d’un « avertissement général pour appeler tous les pays à se regrouper afin de lutter contre le réchauffement climatique ».
Jerry Nayna est toujours sous le coup de l’émotion. L’an dernier, il s’était occupé de la chorégraphie de la finale de Miss Eco Universe Mauritius 2015 et Miss Eco Universe Rodrigues 2015, qui avait vu le couronnement de Varsha Ragoobarsing et Emilie Albert. Le Dr Amaal Rezk, cofondatrice et CEO de  Miss Eco Universe, était présente, de même que Patricia Peklar, la Miss Eco Universe 2015. « J’avais mis en place différentes chorégraphies et j’avais assuré deux finales en l’espace de deux semaines. Le Dr Aamal m’avait alors fait part de ses impressions et m’avait proposé dans un premier temps d’assurer la chorégraphie de Miss Eco Universe, qui se tiendra au mois d’avril en Égypte. Elle a ensuite voulu que je sois l’animateur de ce grand événement. » Il poursuit : « C’est une deuxième consécration pour moi. En 1989, j’avais gagné le titre du World Disco Dance Championship, qui regroupait 45 pays. Maintenant, je vais présenter la finale de Miss Eco Universe devant 70 pays. Je serai logé pendant plus d’un mois au Hilton et la finale se déroulera devant les pyramides. »
Un défi que Jerry Nayna se dit prêt à relever. D’autant qu’il devra aussi suivre des cours d’arabe. « C’est un concours avec un bel enjeu : celui de réussir à sensibiliser tout un chacun sur l’importance de sauvegarder notre planète. Le réchauffement climatique est un sujet de préoccupation pour tout le monde. »  
Tout est parti d’une association avec son ami, Manav Heerooa. Avec ce dernier, Jerry a en effet décidé de monter une agence de “business event”. C’est alors qu’il est contacté par Jean-Mée Sandian pour monter la chorégraphie de Miss Eco Universe. Ce dernier ne faisant aujourd’hui plus partie de l’organisation, Jerry s’est ensuite vu proposer le poste de National Director de Miss Eco Universe Mauritius et de Miss Eco Universe Rodrigues. « C’était une première pour Rodrigues », dit l’intéressé. Tout en indiquant que Rodrigues « a déjà fait un grand pas en interdisant bien avant Maurice les sacs en plastique, qui polluent la nature », il rappelle aussi que « Rodrigues s’est aussi positionnée comme la “first green island eco-friendly” ».
Parlant de l’actuel concours, Jerry Nayna estime que ce dernier offrira « une meilleure visibilité internationale » pour Maurice. « Il y a cette fierté d’être Mauricien. C’est un honneur pour moi d’être le maître de cérémonie de ce concours. Sans compter que cette compétition n’est pas seulement destinée à mettre en valeur de belles filles, mais plutôt des « beautés au service de la nature”. Car nous avons tous ce devoir moral de prendre soin de notre planète. D’ailleurs, pour prendre part à ce concours, il faut au préalable avoir une bonne connaissance de l’environnement et s’intéresser à l’écologie ».
Chorégraphe, danseur, artiste, animateur… Jerry Nayna a plus d’une corde à son arc. Pour les besoins de la scène, il s’était fait connaître sous le sobriquet de “Pacino”. On l’a d’ailleurs vu il y a quelques années dans la comédie musicale West Side Story, où il campait Bernardo. Il s’est aussi produit sur le paquebot Queen Mary et a entamé plusieurs tournées, notamment à Sydney, en Australie. Depuis sa consécration au World Disco Dance Championship, l’artiste n’a cessé d’étonner.
Jerry Nayna est très étroitement lié à l’industrie de “l’entertainment”. Il a d’ailleurs eu la chance « to perform with some major toring acts including Wham, Culture Club, the 49ers, Peter André »… De même que de présenter le World Championships à Londres et de produire la troupe Burn the Floor à Los Angeles. Il a même été figurant dans le film Matrix tout en faisant « de belles rencontres », dit-il, avec des stars tels qu’Enrique Iglesias, Alanis Morissette, Kylie Minogue ou Aswad. « Give me a microphone and I feel as if I am at home. But wherever I am… no matter in what country, I never forget that I am a Mauritian and proud of my origins. » Prochaine étape, vers la mi-mars : le Caire, où l’attend un grand travail avant la grande finale de Miss Eco Universe 2016.