La Mauritius Agricultural and General Finance Corporation avait réclamé Rs 1 038 926 à Narainsingh Seewoosurrun pour avoir extirpé des fonds de la société pour les verser sur plusieurs comptes de personnes qui n’était pas employées par celle-ci. Le juge Chui Yew Cheong, siégeant en Cour Suprême, a condamné l’accusé à rembourser le montant de Rs 700 318, qui a été extirpé de la société illégalement.
Narainsingh Seewoosurrun, comptable de la compagnie, avait comparu en comité disciplinaire pour pratiques irrégulières et illégales. Lors du comité disciplinaire, il avait avoué qu’il avait extirpé des fonds de la compagnie sans raison et promis de rembourser la somme réclamée. Toutefois, lors de sa comparution en cour, l’accusé a déclaré que le comité disciplinaire n’avait rien trouvé contre lui et qu’il n’avait pas déclaré qu’il avait commis des pratiques illégales et qu’il allait rembourser la somme due. L’accusé a surenchéri en affirmant que les chèques faussés selon les dires de la compagnie avaient été remplis avec la permission de l’un des directeurs à cette époque. Narainsingh Seewoosurrun a aussi déclaré que la somme réclamée a déjà été payée en partie et que le reste devait être remboursé très prochainement.
Le directeur de la compagnie a déclaré en Cour que celle-ci agit comme un agent de change entre le Mauritius Sugar Syndicate et les planteurs de canne à sucre employés par elle. Le rôle de la société est de payer les planteurs avec l’argent reçu du Mauritius Sugar Syndicate. Le rôle de l’accusé était de remplir les chèques selon la liste des allocations reçues par le syndicat et de les faire signer par le directeur de la société. Le présent directeur, en prenant la charge de la société, avait trouvé plusieurs anomalies concernant les fonds utilisés et après enquête menée à la banque, il a trouvé que les sommes originales de Rs 7 000 et Rs 8 000 inscrites sur des chèques ont été altérées pour des sommes de Rs 70 000 et Rs 80 000. Plus encore, des paiements ont été faits à des personnes non enregistrées chez cette société. Le directeur a affirmé que c’est bien Narainsingh Seewoosurrun qui avait faussé les chèques en ajoutant un zéro aux montants originaux. La magistrate a donné raison à la version du directeur et a trouvé Narainsingh Seewoosurrun coupable d’avoir faussé des chèques et d’avoir effectué des paiements illégaux. Il devra donc rembourser à la compagnie la somme de Rs 700 318 avec intérêts.