Les leaders du PMSD et du ML, Xavier Duval et Ivan Collendavelloo, accompagnés du chef de file de la circonscription N° 20, Anil Gayan et de ses deux colistiers, ont animé un congrès à Mont-Roches hier soir. Xavier Duval, lors de son discours, a critiqué la campagne hypocrite menée par l’alliance PTr/MMM « ki servi eleksion kouma en chek en blanc pou proze Deziem Repiblik », ajoutant « ki poste Bérenger pe pran pena dignité ladan ».
Xavier Duval, leader du PMSD, a affirmé à l’assistance au congrès de l’Alliance Lepep à Mont-Roches que l’année 2014 a été une année « perdi, au point mort à coz instabilité dan pays. Parlemen pann zwenn mem. Sa instabilité la pou touy pays là et Moris pe al dan poubelle de listoir ». Ces élections, dit-il, donneront à la population l’opportunité de « sanctionne ça campagne hypocrite qui PTr/MMM pe mener ». Il a par ailleurs déploré les agissements des mouvements socioculturels qui continuent à donner des consignes communales. « Kan ou décid pou tir Best Loser system, fodé assir ou ki pena communal dan campagne ». L’Alliance Lepep, promet-il, prônera l’unité nationale et « s’assurera que la prochaine génération grandisse dans un pays où le communalisme sera une affaire du passé ». Énumérant quelques mesures prioritaires de l’Alliance Lepep comme la pension de vieillesse, le salaire minimal et le logement pour les plus démunis, XLD a aussi révélé qu’une commission d’enquête sur la drogue sera instituée « pou ki conné kot sa li sorti, kouma li vinn ici pou capav éradik sa fléau ki pe boukou affecté nou pays ». Le pays, dit-il, a besoin de changement et il faut laisser la place à un nouveau gouvernement avec de nouvelles idées.
Pour Ivan Collendavelloo, le nombre de ministres sortants qui n’ont pas obtenu d’investiture pour les prochaines élections « montré ki gouvernma sortant pane fer narien pou pays pendant so mandat ». Il devait aussi assurer à l’assistance que « zamé Ramgoolam pou permet Paul Bérenger vinn Premier ministre ça pays-là », insinuant que le PM se sert du leader du MMM pour arriver à ses fins. Paul Bérenger, dit-il, « inn préfer zet tout sa l’honner li ti ena dan précipice ziss akoz enn bizness entre dé trois dimounn dan PTr/MMM ». Il ajoute qu’il a voulu se présenter face à Paul Bérenger au N° 19 « pou met moi en travers so simé ».
Anil Gayan, quant à lui, a exhorté la foule présente à ne pas « se laisser prendre comme dépôt fixe » dans cette circonscription, en faisant allusion à Rajesh Bhagwan. « Bhagwan kapav fer dominer dan so parti, mais pa dan nou lalians ». Navin Ramgoolam, dit-il, « trait ou kouma so esclav et favoriz so bann cliques ». Pour lui, Paul Bérenger « était perçu comme un Moïse par les militants, mais à présent a perdu toute crédibilité », soutenant que les militants ont été blessés par Paul Bérenger « ki guet so lintere et non lintere dimounn ».
Alain Aliphon a exhorté ceux qui se plaignent de la tournure de la politique à « vot contr MMM si zot pa le koupab après », soutenant que le leader des mauves « inn trait militants kouma bourrik après pli de 40 ans ki oune servi li ». Il soutient que le choix se fera entre une alliance « d’arrogants » et une alliance préoccupée par « l’avenir du pays ».
Guito Lepoigneur, autre colistier d’Anil Gayan dans cette circonscription, a quant à lui soutenu que le choix se fera entre « l’avenir de la jeune génération ou pour que Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan jouissent comme Navin Ramgoolam ces dernières années ».