L’Anti-Piracy Unit et la Police des Jeux aux Casernes Centrales ont saisi, lundi, 4 000 à 5 000 unités de lessive machine de la marque Le Chat, représenté exclusivement à Maurice par Henkel. Le cerveau présumé de cette grosse affaire de contrefaçon est derrière les barreaux.
Ce sont les doléances de certains clients non satisfaits issus de la région de Flacq qui ont alerté, en octobre 2013, le fabricant officiel Archemics Ltd, une filiale de Harel Mallac.
D’octobre 2013 à avril 2014, une enquête interne a été menée par des représentants d’Archemics en parallèle avec la police. De fil en aiguille, la police est remontée vers un réseau cette fois issu du sud de l’île. Selon les informations de la police, le réseau se déplaçait de région en région, de façon à ne pas rester suffisamment longtemps au même endroit et se faire remarquer dans le voisinage. Selon les informations qui nous sont parvenues, le cerveau louait des entrepôts pendant deux mois avant de disparaître.
Lors de la saisie des produits contrefaits, dans un entrepôt à l’Avenir, St-Pierre, 17 barriques de liquide lessive ainsi que des bouteilles vides ont été « secured. »
Les exhibits sont disposés dans un container aux Casernes Centrales. Le suspect dont le nom n’a pas été révélé attend d’être interrogé formellement. Il a été accusé sous une charge provisoire de « Causing confusion with regard to another enterprise. »
Les produits contrefaits étaient principalement écoulés dans des petits commerces et dans des vans qui sillonnaient principalement des régions rurales mais également les Plaines-Wilhems en faisant du porte-à-porte. Les produits se vendaient à Rs 100 contre Rs 250 en supermarchés. Les produits contrefaits arboraient la même étiquette de celle utilisée par Archemics Ltd. Les tests effectués par le fabricant officiel ont révélé que la lessive machine était du toc. L’entreprise conseille à ses clients de s’en procurer uniquement en supermarché. Une communication a été adressée aux suppliers pour les mettre en garde.