La communauté des Coopératives a célébré hier les cent ans d’existence de ce mouvement à Maurice. À cette occasion, une stèle a été dévoilée au Jardin de la Compagnie, Port-Louis, en début d’après-midi en présence des membres de la Mauritius Cooperative Union, du lord-maire Aslam Hossenally, du président de la République Kailash Purryag et du ministre des Coopératives Jim Seetaram.
Lors de son discours, le ministre des Coopératives a souligné la contribution des jeunes dans l’avancement de ce mouvement. « Il y a une autre manière de faire du business et cela est extrêmement encourageant », a-t-il lancé. Jim Seetaram se penche actuellement sur la révision du Legal Framework en vue de dynamiser ce secteur et d’offrir un encadrement adéquat à ses acteurs. Le ministre a également élaboré sur la gestion des diverses coopératives, pointant du doigt ceux qui profiteraient des facilités offertes mais dont les projets n’aboutissent pas. « Il est temps de renforcer le contrôle des coopératives. Kot bizin felisite nou ava fer li me kot bizin pran sanksion nou pou bizin fer li », a-t-il soutenu. Le ministre a également annoncé la signature d’un Memorandum of Understanding (MoU) avec la Mauritius Post and Cooperative Bank (MPCB) afin de permettre aux actifs de ce secteur de bénéficier de prêts à un taux avantageux. « Nous ferons tout pour que les projets soient menés à bon port », a-t-il soutenu.
Le président de la République Kailash Purryag a pour sa part déploré la disparition des boutiques coopératives au détriment des grandes surfaces. Il estime qu’un plan directeur doit être mis en place afin de définir la stratégie de ce secteur pour les dix années à venir. « Il est important que les expériences et les idées de tout un chacun soient comprimées afin de réfléchir sur la manière de développer ce secteur. Sans compter qu’il faudra accorder une place prépondérante à l’informatique », a-t-il soutenu. Pour Kailash Purryag, il est temps d’assurer la professionnalisation du secteur des coopératives. Il a également monté le ton face à l’endettement de la population et la place du Gambling à Maurice. « Ou pa vinn ris kan ou zougader me kan ou fer ou zefor ou travay… », a-t-il lancé.
Le président de la Mauritius Cooperative Union, Pravin Kumar Kassary, a, lui, soutenu que le pays s’est fait une place sur la carte mondiale grâce au mouvement des coopératives. S’agissant de la fermeture des boutiques coopératives, il est d’avis qu’un travail doit être entrepris afin d’éviter la mauvaise gestion des entreprises impliquées. La compétitivité avec les grandes surfaces ne doit pas non plus être négligée, conclut-il.