Trente-deux touristes chinois et quatre employés nord-coréens qui les accompagnaient ont trouvé la mort dimanche dans un accident de car en Corée du Nord, a annoncé Pékin lundi, leur véhicule s’étant écrasé en contrebas d’un pont.

Deux autres ressortissants chinois présents dans le car ont été grièvement blessés. « Nous travaillons étroitement avec la Corée du Nord » pour « déterminer les causes » de l’accident, survenu dans le sud du pays, a indiqué Lu Kang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Informée tard dimanche, la Chine a déployé sur place une équipe incluant des personnels médicaux pour aider la Corée du Nord dans « ses opérations de secours », a ajouté M. Lu lors d’une conférence de presse régulière, mais sans livrer de détails sur les circonstances de la catastrophe.

L’agence officielle Chine nouvelle a précisé tard lundi que le car de touristes avait « plongé (dans le vide) depuis un pont élevé » vers 18 heures dimanche.

Évoquant l’accident, la télévision d’Etat chinoise CCTV a diffusé lundi une vidéo montrant un grand véhicule renversé, en pleine nuit et sous une pluie légère, ainsi que des véhicules de secours et un docteur prenant soin d’un blessé, mais sans préciser la provenance des images.

La vaste majorité des touristes visitant la Corée du Nord viennent de Chine: les deux pays, alliés depuis la Guerre froide, partagent une longue frontière terrestre et des vols réguliers relient Pyongyang à plusieurs villes chinoises.

Selon les autorités chinoises, l’accident est survenu dans la province du Nord Hwanghae, située au sud de la capitale nord-coréenne et frontalière de la Corée du Sud.

La région comprend notamment la ville de Kaesong, connue pour ses quartiers anciens pittoresques, et qui abrite une vaste zone industrielle intercoréenne, où des usines sud-coréennes employaient des ouvriers du Nord. Séoul avait fermé cette zone en 2016 en riposte à un nouvel essai nucléaire de Pyongyang.

 

Le président chinois Xi Jiping a exhorté la diplomatie de son pays à « employer tous les moyens nécessaires » et à « ne pas ménager ses efforts pour venir en aide aux blessés et gérer (les questions relatives aux) personnes décédées ».