Chez les Bhikoo à Belle Terre Phoenix, proches et connaissances se sont réunis cette après-midi du 2 septembre pour rendre un dernier hommage à Seewajee Bhikoo, 51 ans, « un homme serviable » décédé d’une balle à la tête le dimanche 1er septembre, à Floréal.

L’oncle de Seewajee Bhikoo, Arjoon, raconte que le jour du drame, la victime avait lavé sa voiture avant de se rendre à la boutique du coin, où elle aurait rencontré Jevin Ramah, un constable de 29 ans qui habite la même localité.

Selon les infos recueillies à Belle Terre Phoenix, Seewajee Bhikoo et Jevin Ramah étaient des « amis de beuverie ». Le quinquagénaire et le constable étaient « très proches », nous indique-t-on.

Aux alentours de 16h45, des passants auraient aperçu la victime et son présumé meurtrier qui « ti pe bwar enn labier », quelques heures avant le drame.

Les recoupements laissent comprendre que Seewajee Bhikoo aurait ensuite conduit Jevin Ramah sur son lieu de travail, à la résidence du haut-commissaire indien, à Floréal, en passant par le poste de police de Vacoas.

Flou.

Peu après 18h, la police de Vacoas a reçu un appel du constable, qui réclamait une assistance à Floréal. Une fois la police sur les lieux, Jevin Ramah est sorti de la cour de l’ambassade de l’Inde et a pointé du doigt une voiture blanche à proximité.

Sur le siège du conducteur, les policiers ont retrouvé Seewajee Bhikoo saignant abondamment. Il avait reçu une balle à la tête et a été conduit à l’hôpital, où son décès a été constaté.

C’est aux alentours de 20h que la famille du défunt a reçu un appel leur indiquant que Seewajee Bhikoo était décédé.

Entre-temps suspecté de meurtre, Jevin Ramah est arrêté et placé en détention.

Seewajee Bhikoo laisse derrière lui, son épouse, deux enfants et un petit-fils de deux ans. Un mois de cela, cet habitant de Belle-Terre avait marié sa fille. Il travaillait comme chauffeur chez un avocat.

Les funérailles de Seewajee Bhikoo ont eu lieu cette après-midi au crématoire de Circonstance, St Pierre.

S’agissant de Jevin Ramah, il a été traduit devant le tribunal de Curepipe lundi. Une charge provisoire de « murder » a été retenue contre lui. Le suspect a été reconduit en détention provisoire.