Le tirage au sort pour la présente édition de la Coupe des clubs de l’océan Indien de handball a été effectué hier matin et, le moins que l’on puisse dire, c’est que le CSSC se retrouve dans un groupe à sa portée. La compétition débute aujourd’hui après la cérémonie d’ouverture prévue à 14 heures au gymnase de Phoenix. La compétition s’annonce des plus alléchantes, avec 16 équipes en lice, soit huit masculines et huit féminines. Le tournoi prendra fin le 2 décembre avec la finale hommes.
Le quadricolore sera représenté par cinq équipes, dont trois masculines, à savoir l’ASVP, le CSSC et l’USBBRH, tandis que chez les filles on verra en action l’USBBRH et le Plaisance SC. Ce sera la deuxième année consécutive que l’ASVP et le CSSC s’aligneront à la CCOI. On se souvient que les vert et jaune avaient réalisé la meilleure performance mauricienne l’année dernière en prenant la cinquième place devant l’équipe curepipienne, qu’ils avaient battue sur le score de 20-17.
Cette année, la donne peut changer pour l’équipe de Patrick Morin, qui a bénéficié d’un tirage assez clément. « Le CSSC a grandi depuis l’an dernier, les joueurs ont soif de victoire, mais nous respectons chaque adversaire », nous dit l’entraîneur curepipien. Le CSSC sera dans la poule A avec l’USBBRH, troisième du championnat local la saison dernière, qui bénéficie d’une dérogation pour y participer. Outre le CSSC et l’USBBRH, on retrouve dans cette poule A Château Morange (Réunion) et Uhuru (Comores). Le favori du groupe reste l’équipe réunionnaise, malgré l’absence de Fabrice Payet , l’entraîneur qui a été licencié par le club. Cette équipe a remporté à deux reprises la CCOI, soit en 2013 et 2014.
La poule B constituera ce qu’on pourrait appeler le groupe de la mort. On y retrouve le tenant du titre, l’ASBH Tamponnais (Réunion), le champion de Mayotte, l’AJH Tsimkoura, le vice-champion de Maurice, l’Association Sportive de Vacoas-Phoenix, et les Seychellois de Super 8. Victorieuse de l’ASC Saint Gilles Les Hauts 38-29 en finale à Madagascar, cette équipe tamponnaise est troisième au classement réunionnais avec huit victoires et trois défaites cette saison.
Les Mahorais de l’AJH Tsimkoura sont réputés pour leurs contre-attaques rapides. Quant aux hommes de Jason Chellen, ils semblent avoir franchi un nouveau palier depuis la dernière édition de la CCOI. « On s’attend à un plateau relevé malgré l’absence des Malgaches. Nous avons quelques atouts dans les manches et cela nous sera bénéfique durant le tournoi », nous confie l’entraîneur vacoassien.
Du côté des filles, ce sera très compliqué pour le Plaisance SC, qui se retrouve dans une poule où il faudra faire face à deux excellentes équipes que sont la Case Créssonière et le CH Combani. L’équipe réunionnaise n’est plus à présenter au niveau de l’océan Indien. Malgré son palmarès, elle s’est même renforcée et présente de nombreuses jeunes dans son effectif. Quant aux Mahoraises du CH Combani, elles devraient constituer le seul véritable danger pour la Case Créssonière. On voit mal le Plaisance SC et MF Storm sortir de ce groupe. La formation mauricienne, vice-championne en titre, n’arrive pas à sortir la tête de l’eau depuis le début du championnat (deux nuls et deux défaites).
Dans la poule B, le duel entre la JSB et le Tana Handball?Club sera arbitré par l’équipe du PC Boueni. Tenante du titre, le THBC avait notamment battu ces mêmes Bénédictines sur le score de 22-21. Cependant, la JSB viendra pour prendre sa revanche, avec des joueuses comme Ericka Nice, Sandra Payet et Brigitte Lesfirth, et une défense qui sera difficile à percer. Quant à l’USBBRH, elle pourra jouer les trouble-fête si jamais les deux favorites n’arrivent pas à se démarquer. Les filles de Cédric Kistohurry sont sur une bonne dynamique depuis le début du championnat, n’ayant engrangé que des victoires, mais ça c’est dans le championnat local.