Un accident survenu le 11 avril 2008 à La Vigie Road, Eau-Coulée, avait causé la mort d’un motocycliste. Le chauffeur du véhicule incriminé était poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge de conduite imprudente résultant en un homicide involontaire. Il a plaidé non coupable et était représenté par Me Steeven Obeegadoo.
Le chauffeur avait soutenu dans ses dépositions à la police qu’il roulait en direction du rond-point de Wooton à une vitesse de 85 km/h sur la voie rapide. Le motocycliste, qui se trouvait devant lui, avait alors « soudainement changé de trajectoire » pour se retrouver sur la même voie que lui. Lorsque le motocycliste a réalisé que le véhicule le heurterait, il a perdu le contrôle de sa motocyclette et s’est retrouvé sur le sol. Le chauffeur a expliqué avoir freiné pour éviter l’impact et avait fini sa course contre une rambarde. Selon le chauffeur, il n’avait pas heurté le motocycliste, qui s’était blessé en tombant violemment au sol. La victime avait été conduite d’urgence à l’hôpital avant de rendre l’âme deux mois plus tard en raison d’un « shock following cranio-cerebral injuries ».
La poursuite avait de son côté soutenu que la vitesse à laquelle le chauffeur roulait et les dommages encourus par son véhicule démontraient qu’il avait fait preuve de conduite imprudente. Toutefois, la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus, dans l’énoncé de son jugement, a trouvé que, selon les circonstances de l’accident, il n’a pu être prouvé que le chauffeur était responsable de l’accident. Elle a rappelé qu’il se trouvait sur une voie rapide et qu’il devait rouler à une certaine allure, ajoutant qu’il conduisait à « une vitesse raisonnable ». La magistrate a aussi trouvé que, selon les dommages encourus par les véhicules, il était plus probable que le motocycliste ait perdu le contrôle de son engin en évitant l’impact. Elle a au final conclu que la collision entre les deux véhicules n’a pu être prouvée et a ainsi abandonné l’accusation portée contre le chauffeur.