Comparaissant en cour de district de Port-Louis hier peu avant 14 h 30, Madhookar Ramnarain, le directeur de la compagnie de sécurité SOS Guard, qui a été arrêté la veille par une équipe du Central CID, devra rester en cellule policière jusqu’à mercredi prochain, 24 décembre. Il devra se présenter de nouveau devant le tribunal ce jour-là pour savoir si les enquêteurs n’auront aucune objection à ce qu’il soit libéré sous caution.
Pour rappel, Madhookar Ramnarain et son épouse, Yam Youne Ramnarain, avaient été arrêtés chez eux. La police leur reproche d’avoir fait diffuser sur le net un enregistrement audio d’une durée d’une quinzaine de minutes. Comme nous l’avons indiqué dans notre édition d’hier après-midi, il aurait enregistré une conversation à la résidence de sir Anerood Jugnauth et il l’aurait postée sur YouTube à la veille des élections.
De plus, lors d’une fouille effectuée au domicile des Ramnarain à Moka par les enquêteurs, qui étaient accompagnés par des éléments de l’unité spéciale de la police contre le cybercrime, des équipements informatiques ont été saisis. Cet exercice s’est avéré déterminant, à la suite de l’examen des disques durs.
Toute cette opération a débouché sur l’inculpation provisoire du couple, qui est accusé de diffamation criminelle et d’avoir enfreint l’ICT Act. Ajoutons que Yam Youne Ramnarain n’a, elle, pas fait l’objet d’une objection de la police pour qu’elle soit libérée. La cour a fixé la caution à verser à Rs 25 000. En outre, elle a eu à signer une reconnaissance de dettes de Rs 250 000.