Grégory Ernest (Jeunes), Boris Toulet (U23) ainsi que Fabienne St Louis sont à ce jour les trois qualifiés pour les championnats d’Afrique de triathlon prévus le 25 mai à Agadir au Maroc. Les deux premiers ont validé leur billet hier au Morne à l’issue de l’épreuve décisive de sélection en s’imposant avec les minima à la clé. Quant à la troisième qualifiée, olympienne de Londres l’an dernier, elle reste de loin au-dessus du lot chez les seniors dames et poursuit sa carrière en France.
C’est au terme d’une arrivée époustouflante au sprint que Grégory Ernest s’adjugea au finish la qualification aux dépens de Mathias Mongelard, son challenger malheureux. Bien que vaincu in extremis, ce dernier réalisa malgré tout les minima imposés (37’00) tout comme Timothée Hugnin, 3e à l’arrivée à plus de 0’20 du vainqueur. Ce trio inséparable se livra une véritable empoignade dès le début de la course jusqu’à environ 400 m de l’arrivée, quand Ernest et Mongelard haussèrent le ton dans l’ultime partie de course à pied. Alors qu’il avait déjà réalisé les minima lors la deuxième course de présélection le 17 mars au Morne, Ernest en avait sans doute gardé sous la semelle pour cette ultime sortie.
« Je savais que ça allait se jouer entre nous trois, mais qui ? Je ne savais pas c’était moi. Mais je pouvais gagner et je voulais gagner. J’étais confiant en mes chances. Et maintenant que j’ai assuré, j’essaierai au Maroc d’offrir l’or à mon pays », ne put que clamer Grégory Ernest.
Ses deux challengers n’auront visiblement pas de regret de s’être battus jusqu’au bout, bien que la déception se lisait sur leur visage après la course. « Je suis assez content de ma course, mais c’était très, très dur. Nous sommes tous trois au même niveau, mais malheureusement il n’y pas beaucoup de billet… Grégory a fait la différence au sprint, il a été le plus résistant sur la fin », concéda cependant Mathias Mongelard, tandis que Timothée Hugnin enchaîna : « Je n’ai jamais été très bon en sprint. On s’est relayés durant toute la partie, mais en course à pied ils ont de belles foulées, bien que j’ai essayé de m’accrocher. »
Les trio poursuivra néanmoins sa préparation intensive jusqu’au départ de la délégation mauricienne avec les coaches sud-africains Claire et Kent Horner assistés des entraîneurs mauriciens Stéphano Mariette et Michèle Mckay. Il se pourrait que la situation se décante en leur faveur grâce à l’apport d’éventuels sponsors. Mais rien ne dit que les démarches aboutiront.
Mais hier, la grosse surprise se nomme Boris Toulet, 22 ans en août. Il a fait expressément le voyage de Cape Town où il étudie pour décrocher sa qualification. Et il aura relevé le défi en s’imposant en 2h08’46 (minima : 2h12), même s’il visait un chrono plus rapide de 2h05. « C’était mon objectif, mais pour trois mois de préparation et après deux ans de repos, j’ai de quoi être satisfait de moi-même. Je remercie ma famille qui m’a payé le billet d’avion et mes parents de leur soutien ainsi que mes entraîneurs Claire et Kent Horner », confia-t-il. Deuxième derrière Valéry de Falbaire en décembre 2010 au Morne, Boris Toulet ne s’était depuis pas aligné à un triathlon. Il est arrivé à Maurice pour cinq jours, le temps d’effectuer, dit -il, son come-back avant de repartir à l’Université de CPTU de Cape Town où il est en études depuis trois ans. « C’est en février à l’issue d’un stage en triathlon que j’ai décidé avec les coaches de me relancer. Et en trois mois, j’ai retrouvé assez rapidement mon niveau. Dans l’intervalle, j’ai remporté le Western Prince Duathlon Championship. Ici, c’est ma première sortie en triathlon depuis décembre 2010. J’étais assez confiant, mais une course n’est jamais facile. Je dois surtout améliorer ma nage. »
Dans la catégorie jeunes toujours, Miléna Wong s’est imposée chez les filles sans réaliser les minima (40’00), tandis que Laurent L’Entêté, qui s’impose 1h08” 05 en juniors hommes en l’absence de Douglas Carver (blessé), passa à plus d’une minute de la qualification (1h07). Mais bien qu’ayant tout deux déjà réalisé les minima antérieurement dans une course de présélection, ils n’ont plus leur sort entre les mains s’agissant du voyage à Agadir, les conditions de sélection ayant été à la fois de s’imposer et de satisfaire les barèmes au jour J.
« Le parcours vélo était plus dur aujourd’hui (hier). Mais j’étais déjà un peu juste par rapport aux minima. Et puis aujourd’hui l’opposition a quelque peu fait défaut. J’attends maintenant le verdict », dira Laurent L’Entête. Quant à Miléna Wong, elle avoue que sa performance est « très décevante », mais qu’elle attend voir « si l’on tient compte des minima que j’ai déjà réalisés pour être sélectionnée. » Une place est toujours en suspens en juniors hommes.