Le député Rajesh Bhagwan a interrogé le Premier ministre, lors du Prime Minister’s Question Time du jour, sur le rapport soumis par les deux consultants anglais engagés pour enquêter sur les courses hippiques à Maurice. Il a demandé des précisions sur leurs recommandations, ainsi que sur les sommes qui leur ont été payées pour ce travail. Le député du PTr Osman Mohamed avait lui aussi posé la même question.
Dans sa réponse, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a indiqué que ledit rapport, ainsi qu’une lettre, dans une enveloppe cachetée, lui ont été remis le 3 juin 2016. Il a qualifié celui-ci de « document de travail » pour faciliter l’implémentation des recommandations du rapport de la commission d’enquête sur les courses hippiques à Maurice.
De même, il a fait ressortir que le rapport contenait des informations sensibles, notamment en ce qui concerne la stratégie à adopter pour combattre les paris illégaux, d’où la décision de ne pas le rendre public.
En ce qu’il s’agit de leurs rémunérations, les consultants anglais ont été payés 750 livres sterling par jour comme « Consultancy fee » pour cinq jours par semaine. À ce jour, une somme de Rs 3,2 millions a été payée à Paul Scotney et plus ou moins la même somme à Benn Gunn. Il reste à verser encore 24 150 livres sterling au premier nommé et 25 012.50 livres au second.
Concernant les recommandations, les consultants préconisent la mise sur pied d’un Independent Horseracing Committee, avec un board différent de la Gambling Regulatory Authority et présidé par un étranger. Il est aussi suggéré que le CEO et deux autres nominés soient aussi étrangers. De même, ils ont proposé que des employés du Mauritius Turf Club soient transférés à la Mauritius Horse Racing Authority. Ils recommandent également 8 à 10 personnes-ressources de l’étranger.
Un comité a été mis sur pied au bureau du Premier ministre pour travailler sur ces recommandations. SAJ a donné l’assurance que tout serait fait dans l’intérêt du public et de l’industrie hippique.
Toutefois, SAJ a dit son désaccord concernant un étranger à la tête de l’Independent Horseracing Committee. Il est d’avis « qu’il y a des Mauriciens honnêtes qui peuvent faire le travail. Nous veillerons à ce que les courses hippiques à Maurice soient quelque chose de sérieux. Il faut en finir avec les tricheries. »
Rajesh Bhagwan a invité le Premier ministre à travailler rapidement sur ce dossier afin d’en finir avec les paris illégaux et les cas de tricherie. Il a également invité ce dernier à donner des directives à la Gambling Regulatory Authority – qu’il a qualifié de bouledogue sans dents – et à la police pour faire leur travail correctement.
Osman Mohamed a lui fait ressortir que la présence des étrangers est une question d’indépendance. Rajesh Bhagwan a demandé une enquête sur le fait que des « hauts fonctionnaires de l’État, la GRA, le MTC et la Police des jeux soient de connivence. Il y a même des hauts fonctionnaires dont la famille est propriétaire de chevaux ». Le Premier ministre a répondu qu’il enquêtera.