L’indice des prix à la consommation a enregistré une très faible baisse (de 128,4 points à 128,3 points) le mois dernier alors que le taux d’inflation annuelle à fin septembre s’élevait à 6,2 %. C’est ce qu’annonce le Bureau Central des Statistiques dans son bulletin mensuel sur l’évolution du CPI.
Il faut remonter à mai 2010 pour voir le dernier repli du CPI, qui était alors passé de 119,3 points à 119,1 points. L’indice avait depuis maintenu une courbe ascendante, se stabilisant en mai 2011 à 127,6 points avant de reprendre un léger mouvement de hausse jusqu’à août 2011 (128,4 points).
Selon les données du BCS, le repli de septembre est dû aux effets combinés de la réduction des prix des billets d’avion et des frais de téléphone fixe avec pour résultat une baisse de 0,3 point de l’indice. Cette baisse a permis de compenser l’augmentation des prix de la viande (+0,1 point) et d’autres produits et services (+0,1 point). Le changement dans les prix du billet d’avion a influé positivement sur le sous-indice pour la catégorie “transport” qui est passé de 128,9 points à 127,5 points (-0,9 %). La diminution des frais de téléphone fixe a également eu un impact favorable sur le sous-indice pour la “communication” (de 94,8 points à 90,3 points).
On observe, cependant, que les sous-indices pour les catégories “produits alimentaires/boissons non alcoolisées” (+0,4 %), “boissons alcoolisées/tabac” (+0,3 %), “habillement” (+0,3 %), “loisirs/culture” (+0,4 %), “restauration/hôtel” (+0,4 %) et “logement/électricité/eau” (+0,1 %) ont augmenté.
Le taux d’inflation pour les douze mois se terminant au 30 septembre 2011 se monte à 6,2 % et est largement supérieur à celui pour la même période se terminant au 30 septembre 2010 (2 %). La headline inflation a été en progression continue depuis juillet 2010. De 1,8 % à cette période, le taux avait atteint 2,9 % en décembre 2010 et 5,1 % à fin juin 2011.
Les opérateurs économiques interrogés par la Banque de Maurice (BoM) dans le cadre de l’Inflation Expectations Survey anticipent un taux d’inflation se situant entre 5 % et 7 % pour l’année 2011 et prévoient que le taux restera dans cette fourchette pour les douze mois se terminant en juin 2012.
Par ailleurs, l’indicateur du climat des affaires au troisième trimestre de cette année établi par la Chambre de Commerce et d’Industrie à partir d’une enquête de conjoncture, vient confirmer la tendance du CPI pour la même période. Le solde des opinions des entrepreneurs est positif, indiquant qu’il y a eu une légère hausse des prix durant les derniers mois. Selon la CCI, 17,2 % des sondés ont indiqué avoir eu recours à des hausses de prix mais les deux tiers des entrepreneurs consultés ont fait savoir qu’ils ont maintenu leurs prix. Seuls 16,1 % des sondés ont procédé à des baisses.
Se référant à la situation dans le secteur du commerce, la CCI observe que plus de 80 % des opérateurs ont annoncé qu’ils se proposaient de maintenir leurs prix sur la période octobre-décembre 2011, cela au risque d’une baisse importante de leur rentabilité. Dans le secteur manufacturier également, ils sont nombreux (70 % des industriels) à avoir indiqué qu’ils n’avaient pas l’intention de revoir leurs prix alors que dans le secteur des services, l’enquête de conjoncture a démontré qu’« à court et moyen termes, il pourrait y avoir des hausses de prix ».
Ce qui amène la CCI à conclure que sur un plan général il est possible de voir un fléchissement des prix dans les prochains mois.