Jean-Philippe Lagane, président de la branche cycliste du Faucon Flacq, est convoqué aujourd’hui devant un comité disciplinaire pour s’expliquer quant aux propos qu’il a tenus dans une lettre ouverte à la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC), publiée par un quotidien, où il aborde de manière virulente la non-sélection du champion de Maurice Steward Pharmasse.
La FMC a convoqué Jean-Philippe Lagane pour une rencontre cet après-midi à Curepipe. « Il a tenu des propos dénigrants pour la FMC », explique Hervé Flore, président de cette instance. « De quel droit vient-il nous traiter de lâches et d’injustes ? » En effet, Jean-Philippe Lagane a demandé des explications à la FMC après avoir appris la non-sélection de Steward Pharmasse. Mais selon lui, il n’a pas reçu la réponse à ses questions. Ce dont le président de la FMC se défend. « Nous lui avons répondu. Alors, pourquoi aller dire qu’il n’a rien reçu ? » s’interroge encore Hervé Flore.
L’histoire commence avec la non-sélection de Steward Pharmasse, alors qu’il vient de remporter, coup sur coup, deux étapes du Tour de Maurice cycliste, dont la plus longue et la plus dure à la veille de l’arrivée de l’épreuve. Jean-Philippe Lagane, prenant fait et cause pour son coureur, demande des explications au comité directeur à travers un courriel envoyé à la FMC au lendemain de la publication de la liste des six sélectionnés (cinq hommes et une femme).
Dans ce courriel, il dit avoir la « pénible tâche d’annoncer à un coureur qui croit avoir fait le plus difficile en étant impérial sur le Tour de Maurice que finalement il ne part pas », tout en demandant des explications sur la non-sélection du coureur pour les Jeux du Commonwealth en Écosse (23 juillet au 3 août).
Huit jours plus tard, il n’a toujours pas reçu de réponse de la FMC et décide donc d’envoyer la question sur la place publique. Dans une longue lettre, Jean-Philippe Lagane commence fort en qualifiant d’« injuste et lâche » la non-sélection de Steward Pharmasse pour Glasgow.
Rappelant les différents faits, Jean-Philippe Lagane énumère, entre autres, les critères de sélection flous, le stage à La Réunion où il fallait impérativement se rendre et émet toute une série de critiques à l’encontre de la FMC.
« Pour l’instant, il doit s’expliquer sur ce qu’il a dit. Il y a le règlement de l’UCI et de la FMC que tout licencié, au moment de prendre sa licence au début de la saison, accepte de respecter », indique Hervé Flore. Mais concrètement, que risque Jean-Philippe Lagane ? « Tout dépend du comité disciplinaire. Ils l’écouteront et s’il y a des réclamations, nous les appliquerons. »
Le comité disciplinaire est composé de trois membres, mais les noms sont pour l’instant tus. Quelle défense adoptera Jean-Philippe Lagane ? « J’ai seulement fait mon travail de président de club par rapport à un coureur qui méritait parfaitement sa place dans la sélection », explique-t-il.
Quoi qu’il en soit, c’est le deuxième comité disciplinaire que la FMC institue depuis le début de l’année. Lawrence Wong avait, lui, écopé d’un mois de suspension pour avoir tenu des propos que la FMC avait jugé dénigrants. Et on sait ce que ça avait donné…